Quand les océans crient: les sons effrayants venus du fond marin (mettez vos casques!)

Les abysses océaniques semblent parfois être aussi impénétrables que les galaxies éloignées. Les étranges bruits qu'elles produisent leur ajoutent un aspect bien troublant.

Plongeurs en mer Rouge - Sputnik Afrique
Les plongeurs font état de sons effrayants provenant des profondeurs de la mer Rouge
Des plongeurs explorant les profondeurs de la mer Rouge au large de l'Égypte, non loin de Hurghada, ont récemment raconté avoir entendu des sons bizarres d'origine mystérieuse provenant du fond marin. Comme toujours dans ce genre de cas, des hypothèses scientifiques et fantaisistes se concurrencent pour expliquer les sons énigmatiques.

Quoi ou qui pourrait se cacher derrière ses bruits dans l'obscurité inexplorée? Voici une petite sélection des sons effrayants enregistrés dans les mers et océans à travers le monde qui vont sans doute capturer votre imagination.

Bloop

En 1997, les chercheurs de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) ont enregistré un mystérieux son venu des profondeurs de l'océan Atlantique qui a été surnommé le Bloop. Ce son à basse fréquence était si fort qu'il a pu être entendu à près de 5.000 kilomètres de son point d'origine:

Diver Finds Donkey Statue Wearing Hat - Sputnik Afrique
Mais que fait ce mystérieux âne au chapeau au fond de la mer?
L'origine du Bloop a été l'objet des hypothèses les plus folles, comme celle d'un gigantesque monstre marin. Or, selon Robert Dziak de la NOAA, les caractéristiques de fréquence et de durée du signal étaient «essentiellement identiques aux signaux d'un tremblement de glace». En fait, en se décrochant de la banquise, un iceberg produit un craquement puissant qui peut être enregistré à des milliers de kilomètres.

Slow Down

La même année, la NOAA a capturé un autre signal peu ordinaire qui a reçu le nom de Slow Down. Ce son, enregistré dans le sud de l'océan Pacifique par trois batteries d'hydrophones distantes les unes des autres de 2.000 kilomètres, descend lentement en fréquence pendant plus de 7 minutes:

Des créatures extraordinaires et effrayantes venues des profondeurs des océans - Sputnik Afrique
Des créatures extraordinaires et effrayantes venues des profondeurs des océans
D'après l'agence, ce son serait produit par un iceberg s'échouant sur le fond océanique, raclant le sol tout en ralentissant jusqu'à l'arrêt total. Or, la NOAA n'a jamais été capable d'en identifier précisément l'origine.

Whistle

Le cryptique Whistle a été également repéré en 1997 par des micros sous-marins de la NOAA. Sur la bande comprise entre 1 et 6 Hz, il fait penser au «raclement» d'un mouillage dans des courants entre deux eaux, mais cela ne permet guère d'établir avec certitude son origine:

Upsweep

Découvert en 1991 par le Pacific Marine Environmental Laboratory, ce bruit connu comme Upsweep a été entendu à chaque extrémité de l'océan Pacifique. Il se compose d'un long train de bandes étroites qui semblent durer plusieurs secondes chacune.

Le son semble être saisonnier: il est plus fort en automne et au printemps, bien que les chercheurs ne puissent toujours pas expliquer ces modifications.

52 hertz

52 hertz est le nom attribué à une baleine dont la fréquence du chant est de 52 hertz, ce qui la rend unique en son genre et la condamne à la solitude. De toute évidence, elle n'est pas entendue par ses congénères, car elle chante trop aigu:

Une baleine - Sputnik Afrique
Une baleine à bosse s'installe dans les eaux de New York
Bien que l'animal lui-même n'ait jamais été aperçu, son chant trahit sa présence dans l'océan Pacifique dans lequel elle nage, le long des côtes californiennes jusqu'aux îles Aléoutiennes. En dépit de sa solitude, «52 Hz» semble en tout cas être en bonne santé. Or, les chercheurs estiment que son unicité serait liée à une malformation ou à une hybridation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала