Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Espion chinois arrêté aux USA: comment Pékin espionne-t-il l’Occident?

Le Désordre mondial avec Rachel Marsden
Le Désordre mondial avec Rachel Marsden - Sputnik France
S'abonner
Une affaire d’espionnage chinois aux États-Unis secoue le Pentagone. Jerry Chun Shing Lee, ancien officier traitant de la CIA, aurait-il vendu aux services de renseignements chinois plus d’une vingtaine de sources? C’est l’objet du Désordre Mondial avec pour invité, Eric Dénécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement.

Ce ne sont plus les hackers russes qui alimentent les bruits de couloir à Washington: désormais, ce sont les espions chinois qui affolent la Défense américaine. Jerry Chun Shing Lee, ancien officier recruteur à la CIA a été arrêté en janvier à New-York pour «détention d'informations classifiées». Il serait en fait à l'origine de l'élimination d'une vingtaine d'espions américains en Chine.

Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

Comment l'affaire a-t-elle été dévoilée? «Le Bureau a trouvé un certain nombre de carnets contenant des informations classifiées manuscrites, notamment avec des numéros de téléphone d'informateurs de la CIA en Chine». C'est ainsi qu'Éric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), et ancien officier-analyste du SGDN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), rappelle le début des évènements qui ont conduit à l'arrestation de Jerry Chun Shing Lee.

L'ancien officier du SGDN estime étrange que l'espion américano-chinois soit revenu en Chine après y avoir travaillé: «à l'issue de sa carrière, il retourne dans le pays où il était censé travailler, ce qui est généralement interdit ou fortement déconseillé à d'anciens officiers de renseignement, d'abord pour leur propre sécurité et puis surtout pour que bien sûr, il ne donne pas d'informations ou pour qu'il ne soit pas compromis».

Ordinateur - Sputnik France
Après les «hackers russes», une «pression politique dissimulée» de Pékin?
Eric Dénécé distingue une très nette évolution des pratiques du renseignement chinois. Jusque dans les années 2000-2010, «l'espionnage chinois avait pour but de rattraper son retard économique et son retard militaire et si possible de voler un certain nombre de secrets». Alors que dorénavant, après avoir comblé tous ces retards, «une grande partie de leur espionnage est fait pour venir combler des trous dans leur système, parce que le parti communiste chinois et les dirigeants de Pékin commencent à mesurer qu'effectivement leur pays comme les puissances occidentales pourraient un jour être secouées par des révoltes sociales». 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала