Lorsque Paris Match ne s’embête pas pour illustrer un article

© Fotolia / NOBUUne personne devant un ordinateur
Une personne devant un ordinateur - Sputnik France
En cherchant une illustration pour une publication dédiée à l’interpellation d’une danseuse russe en Égypte, les rédacteurs photo de Paris Match n’ont rien trouvé de mieux que de choisir celle d’une très célèbre présentatrice du journal télévisé russe portant le même nom.

Les lecteurs des ex-pays de l'URSS ou connaissant tout simplement bien la Russie du magazine hebdomadaire Paris Match ont été bien surpris vendredi de découvrir la photo de la célèbre présentatrice Ekaterina Andreeva, qui anime depuis plus de 20 ans le journal télévisé de Pierviy Kanal et souvent désignée comme le visage de la chaîne, accompagnée du titre «Égypte: une danseuse russe arrêtée pour une robe jugée trop légère».

Toutefois, il suffisait de lire les premières lignes de la publication reprise à l'AFP pour sortir de la stupeur et constater que dans la publication en question il s'agissait tout simplement de son homonyme, une autre Russe Ekaterina Andreeva qui travaille bel et bien comme danseuse orientale dans le pays arabe désigné.

© SputnikPhoto de la publication de Paris Match
Photo de la publication de Paris Match - Sputnik France
Photo de la publication de Paris Match

En cherchant à illustrer la publication, les rédacteurs photo n'ont tout simplement pas vérifié s'il s'agissait de la bonne personne. Pourtant, dans la base de photos de Sputnik, d'où provient le cliché, il est précisé qu'il s'agit de l'animatrice TV prise en photo lors de la cérémonie de remise de prix dans le domaine de la télévision et du cinéma du magazine The Hollywood Reporter.

Alec Baldwin parodiant Donald Trump - Sputnik France
La bourde de la semaine: un journal confond Trump avec sa caricature
Cette description parait suffisante pour distinguer la personne figurant sur la photo de l'héroïne de l'article dont la tenue a été perçue en Égypte comme une «incitation à la débauche» et dont les vidéos sont consultables en ligne.

Diplômée en pédagogie et en droit, Ekaterina Andreeva, 56 ans, a travaillé pendant une courte période au parquet général d'URSS avant de prendre des cours de présentateur et de commencer à travailler en 1991 à la télévision. Depuis 1997, elle est présentatrice de Vremia (Le Temps), principal et plus ancien journal télévisé du soir en Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала