Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Découverte macabre en Suède remontant au mésolithique

© AFP 2021 ERNESTO BENAVIDESarchéologue, image d`illustration
archéologue, image d`illustration - Sputnik France
S'abonner
Des archéologues suédois ont retrouvé des restes humains étrangement disposés avec des têtes décapitées empalés sur des pieux. Selon les scientifiques, les anciens chasseurs-cueilleurs européens se comportaient violement et cette découverte remet en question les connaissances sur la culture européenne du mésolithique.

En Suède, des crânes humains empalés sur des pieux ont été retrouvés. Les scientifiques ont souligné que les restes et les crânes humains dataient de la période du mésolithique , donc il y a environ 8 000 ans.

La trouvaille des chercheurs de l'Université de Stockholm et du patrimoine culturel suédois a été la première indication que les chasseurs-cueilleurs de l'époque mésolithique pratiquaient des rituels étranges, y compris l'empalement des têtes des morts  sur des piques.

«Nous voyons un exemple d'un rituel très complexe qui est bien structuré. Bien que nous ne puissions déchiffrer la signification du rituel, nous pouvons estimer sa complexité», a déclaré à Live Science Fredrik Hallgren, membre de l'équipe de recherche.

Au total sur le site de l'excavation les crânes d'au moins 12 personnes, dont un bébé, ont été retrouvés. Il est difficile de déterminer le sexe des morts, mais au moins trois d'entre eux étaient des femmes et six ou sept étaient des hommes.

Des armes du Mésolithique et du Néolithique retrouvées dans le centre de Moscou - Sputnik France
Des armes du Mésolithique et du Néolithique retrouvées dans le centre de Moscou
Des signes de blessures à la tête ont été trouvés chez sept personnes, blessures qui cependant n'étaient pas mortelles, mais pouvaient causer des lésions cérébrales. Il y avait aussi des preuves que certaines de ces blessures avaient guéri. La plupart des blessures étaient au sommet du crâne. En outre, les blessures avaient été infligées selon le sexe: des traces de coups sur la tête et le côté droit de la tête chez les femmes, et un coup sur le visage ou sur le torse pour les hommes. Les chercheurs ne savent pas encore quel type d'arme a causé les blessures.

«Ce ne sont pas des personnes qui avaient récemment reçu un coup sur la tête pour ensuite être exposées. Plus de la moitié d'entre elles avaient guéri de leur blessure à la tête», indique Fredrik Hallgren.

Les archéologues ne peuvent toutefois pas expliquer l'origine des blessures. Pour eux, l'explication la plus probable réside dans la violence intergroupe (raids, guerre). Cela expliquerait les traumatismes guéris. La différence entre les blessures des hommes et des femmes pourraient signifier qu'ils tenaient des rôles différents au combat, rapporte le Daily Mail.

Außerirdische Knochen? - Sputnik France
A-t-on retrouvé des crânes extraterrestres en République russe d'Adyguée?

Les corps avaient été placés dans une construction de 12 par 14 mètres faite de grandes pierres et de pieux en bois. En plus des ossements humains, des restes d'animaux ont été découverts dans la tombe. Ils étaient tous placés selon un certain ordre. Ainsi, les restes humains étaient au centre de la structure, les os d'ours bruns étaient au sud du centre, et les restes de cerfs, sangliers,  élan et biches étaient au sud-est, l'ensemble figurant un triangle.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала