Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Kurdes annoncent avoir attaqué un camp militaire en Turquie

© AP Photo / Syrian Democratic ForcesLos combatientes de las Fuerzas Democráticas de Siria (FDS) en la ciudad siria de Tabqa
Los combatientes de las Fuerzas Democráticas de Siria (FDS) en la ciudad siria de Tabqa - Sputnik France
S'abonner
Alors qu’Ankara a déclaré avoir éliminé 1.595 «terroristes» depuis le lancement de l’opération Rameau d’olivier, les FDS rapportent une attaque contre un camp militaire de la province turque de Hatay où aurait été préparée l’intervention sur Afrine par des soldats turcs conjointement avec des djihadistes du front al-Nosra.

Afrine - Sputnik France
Les Kurdes accusent la Turquie d’avoir lancé une attaque au gaz à Afrine
Les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées majoritairement d'unités kurdes, annoncent avoir mené une attaque contre un camp militaire situé sur le sol turc où, d’après eux, a été préparée l’intervention dans la région d’Afrine.

«Nos forces ont mené une attaque de précision contre le centre de ralliement de soldats turcs et de terroristes du Front al-Nosra, ainsi que leur point de commandement dans le village d’Qirixane, dans la province turque de Hatay», ont indiqué les FDS dans un communiqué, précisant que l’attaque avait fait des morts, y compris parmi des terroristes, et des blessés.

Pour sa part, l’état-major turc a annoncé ce samedi avoir éliminé 1.595 combattants depuis le lancement de l’opération sur la région Afrine, en Syrie, précisant qu’il s’agissait aussi bien des membres des Unités de protection du peuple (YPG) et du Parti de l'union démocratique (PYD) – tous les deux kurdes – que des terroristes de Daech. Les pertes de la Turquie sont évaluées à 32 morts et près de 150 blessés.

Canton d'Afrine, en Syrie - Sputnik France
Les Kurdes ont-ils effectivement demandé à l’armée syrienne de les soutenir à Afrine?
L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie. Cette région est contrôlée par YPG que la Turquie considère comme la branche militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit dans le pays.

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Intervenant dans le cadre de la 54ème conférence de Munich sur la sécurité, le Premier ministre Binali Yıldırım a souligné qu’Ankara ne menait pas une guerre contre la Syrie, mais combattait le terrorisme.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала