Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«La Syrie doit fermer son espace aérien aux avions turcs»

© Sputnik . Mikhail Alaeddin / Aller dans la banque de photosLes réfugiés kurdes se cachent de l'aviation et de l'artillerie turques dans les grottes de montagne du canton d'Afrin.
Les réfugiés kurdes se cachent de l'aviation et de l'artillerie turques dans les grottes de montagne du canton d'Afrin. - Sputnik France
S'abonner
L’opération Rameau d’Olivier menée par l’armée turque contre Afrine se poursuit. Nuri Mehmud, porte-parole des Unités de protection du peuple kurde (YPG), a parlé à Sputnik de la situation dans cette région syrienne.

Les attaques des militaires turcs et des unités de l'Armée syrienne libre (ASL), contrôlées par Ankara, ne cessent depuis plus de trois semaines au cours desquelles des bombardements aériens massifs se poursuivent et des armes lourdes sont largement employées, a déclaré Nuri Mehmud à Sputnik.

Afrine - Sputnik France
Les Kurdes accusent la Turquie d’avoir lancé une attaque au gaz à Afrine

«Bien des pays restent parfaitement indifférents au sort d'Afrine, alors qu'ils devraient se dresser contre l'agression des troupes turques, pour défendre la ville», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que Damas se croyait maître de ces territoires.

Afrine - Sputnik France
Damas et les Kurdes se seraient entendus sur l'entrée des forces syriennes à Afrine

«La Syrie doit fermer son espace aérien aux avions turcs et remplir le devoir qu'elle a de défendre Afrine qui fait partie de l'État syrien», a martelé M.Mehmud.

L'interlocuteur de Sputnik a reconnu qu'il n'y avait pas eu jusqu'à présent de négociations sur cette question avec les autorités syriennes.

Afrine - Sputnik France
L’aviation turque frappe des cibles kurdes dans la ville d’Afrine

L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie. Cette région est contrôlée par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) que la Turquie considère comme la branche militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit dans le pays.

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала