Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Téhéran: «L'une des erreurs de l'Occident est de croire que Daech est totalement vaincu»

© AFP 2021 Atta KenareMohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères
Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères - Sputnik France
S'abonner
Le ministre iranien des Affaires étrangères a une nouvelle fois accusé les États-Unis de soutenir l’organisation terroriste Daech, soulignant qu’à ses yeux il était prématuré d’évoquer la fin de la menace terroriste.

Doha, la capitale du Qatar - Sputnik France
Qatar-Iran: malgré le soutien de Téhéran à Doha, des différends persistent
Les États-Unis transfèrent régulièrement des militants de Daech des villes syriennes, comme Hassaké, vers l'extérieur ce qui sape la lutte contre le terrorisme, a noté le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, samedi, lors de l'allocution qu'il a donnée à la Conférence des modèles de l'ordre régional dans le monde post-Daech, organisée par l'Université de Téhéran.

«Le réseau de communication terroriste est toujours en place. Leurs dirigeants sont encore soutenus, ils reçoivent toujours une aide financière. Nous devons donc nous attendre, tous les jours, à la réémergence de la menace terroriste», a déclaré le ministre.

Le haut diplomate iranien a également affirmé qu'il ne suffisait pas de détruire Daech sur le terrain, mais qu'il fallait aussi venir à bout de ses sources de soutien financier et idéologique qui sont toujours en place.

«L'une des erreurs majeures de l'Occident est de croire que Daech est totalement vaincu. Or les conditions qui ont créé Daech dans la région sont toujours présentes: Daech a été enfanté par l'invasion américaine en Irak et, avant cela, par l'oppression israélienne contre le peuple palestinien», a expliqué Zarif.

Aseman Airlines - Sputnik France
Crash d’avion en Iran: les débris localisés
Plus tôt cette semaine, une source a confié à Sputnik, sous couvert d'anonymat, qu'à Hassaké des habitants avaient vu depuis les toits de leurs maisons que des hélicoptères américains s'étaient posés dans l'enceinte d'une prison locale contrôlée par les Kurdes pour évacuer des djihadistes de Daech qui y étaient détenus.

D'autres sources ont rapporté que les Américains transféreraient des munitions dans la prison afin d'y installer une base.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала