Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un sénateur russe désigne le coupable de la situation dans la Ghouta orientale

S'abonner
La situation actuelle dans la Ghouta orientale est due aux actions des États-Unis qui sabotent la lutte contre le terrorisme en Syrie, estime un sénateur russe dans son commentaire à Sputnik.

Ghouta orientale - Sputnik France
Syrie: une trêve humanitaire sera introduite demain à Douma et Arbine
Les États-Unis sont responsables de ce qui se passe dans la Ghouta orientale a déclaré à Sputnik Viktor Bondarev, président de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

«Si les États-Unis ne sabotaient pas la lutte contre le terrorisme, une victoire complète et définitive aurait déjà été obtenue. Les États-Unis ne sont pas les premiers à critiquer le format d'Astana, car ils n'en sont pas participants. Et pour les tirs et pour ce qui se passe dans la Ghouta orientale, ce sont eux qui en sont responsables», a-t-il déclaré.

Il a souligné que la décision de la Russie d'ouvrir un couloir humanitaire dans la Ghouta orientale pour évacuer les civils sauverait «beaucoup de vies».

«Les initiatives visant à introduire des pauses humanitaires dans d'autres zones et à établir un comité humanitaire international d'évaluation sous l'égide de l'Onu à Raqqa sont très opportunes et rationnelles», a ajouté M.Bondarev.

Smoke rises from what activists said was an airstrike by forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad on the town of Douma, eastern Ghouta of Damascus September 16, 2015. - Sputnik France
«Des centaines d’otages dont des femmes et des enfants» retenus dans la Ghouta orientale

La porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, avait plus tôt déclaré que le processus d'Astana sur la Syrie avait échoué en raison de la situation dans la Ghouta orientale.

Samedi, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté la résolution 2401, réclamant «que toutes les parties arrêtent les hostilités sans délai pour au moins 30 jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable». Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, et le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Zeid Raad Zeid Al-Hussein, ont salué l'adoption de ce document, en soulignant qu'il fallait commencer par le mettre en œuvre dans la Ghouta orientale.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала