Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Cyber-limace: un prédateur marin à l’intelligence artificielle élaborée

S'abonner
Une cyber-limace de mer capable de prendre des décisions fondées sur l’analyse de son expérience a été mise au point par des scientifiques de l’Université d’Illinois, indique The Daily Mail.

Washington and NATO are not seeking confrontation with Russia, but will not compromise on international principles vital for European and US security, Pentagon spokesperson Lt. Col. Vanessa Hillman said - Sputnik France
Des mollusques au plancton: le Pentagone transformerait des organismes marins en capteurs
Des chercheurs de l'Université d'Illinois ont créé une cyber-limace de mer, copie de la Pleurobranchaea californica, avec des éléments d'intelligence artificielle, annonce le quotidien britannique The Daily Mail.

Ce cyber-prédateur a une conscience primitive de lui-même, a déclaré le professeur Professor Rhanor Gillette qui dirige ces recherches. Par exemple, cet organisme artificiel peut prendre des décisions qui résultent de l'analyse de son expérience.

Quand elles rencontrent quelque chose, les limaces de mer choisissent la réponse à trois questions possibles «Manger? S'accoupler? Fuir?», a ajouté M.Gillette.
Pour prendre la bonne décision et éviter les menaces potentielles, elles doivent être capables de ressentir la faim, de réagir aux odeurs et de se souvenir des situations dangereuses dans lesquelles elles se sont précédemment trouvées.

«Leur [des limaces de mer, ndlr] réaction principale est l'évitement. Quand elle n'a pas faim, une limace ne réagit pas au stimulus, même le plus appétissant», a-t-il expliqué.

Baudroie abyssale - Sputnik France
Limace de mer, une gentille habitante de la fosse des Mariannes (vidéo)
La faim peut lui faire attaquer n'importe quelle proie, même les moins attractives.

La cyber-limace est capable de prendre les mêmes décisions, a souligné le scientifique.

D'abord, les chercheurs ont testé un modèle de l'intelligence artificielle primitive. Sa version actuelle utilise des algorithmes plus compliqués pour la détermination des objectifs et les prises de décision.

«Je pense que le cerveau de la limace de mer est un bon modèle de cette structure ancienne toujours présente dans nos cerveaux qui permet à ses fonctions supérieures de s'exprimer. Maintenant, nous avons un modèle qui est peut-être près similaire au cerveau primitif de nos ancêtres», a supposé M.Gillette.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала