Le mécanisme bizarre de la mort des vers pourrait tromper le décès de l’Homme

© Sputnik . Ruslan Krivobok / Aller dans la banque de photosl’hôpital principal militaire Bourdenko
l’hôpital principal militaire Bourdenko - Sputnik France
Une étude menée par des chercheurs de l’University College de Londres sur des vers Caenorhabditis elegans pourrait aider l’Homme à vaincre la mort.

Des chercheurs créent des bandages biocompatibles qui n'ont pas besoin d'être retirés - Sputnik France
Des chercheurs créent des bandages biocompatibles qui n'ont pas besoin d'être retirés
Au terme d'une série d'essais portant sur des petits vers Caenorhabditis elegans, des spécialistes de l'University College de Londres ont découvert que leur rigidité cadavérique se manifestait alors qu'ils étaient encore… vivants. Ainsi, selon les chercheurs, cette observation permettrait aux gens de tromper la mort, relate le site d'information Science Alert.

«Ce qui nous a surpris au départ c'est que la rigidité cadavérique des vers commençait alors qu'ils étaient toujours en vie», a expliqué Evgeniy Galimov, biologiste moléculaire de l'University College de Londres.

Selon M.Galimov, les chercheurs ont réussi à comprendre que «la mort causée par une insuffisance circulaire, comme dans le cas des mammifères, n'était pas endémique pour les Caenorhabditis elegans».

Un tel phénomène est expliqué par le fait que les échanges gazeux de ces vers avec l'environnement passent par tout leur corps.

«Cela nous permet de comprendre la mort des gens, et, probablement, de prévenir le décès de patients mortellement atteint dans l'avenir», a souligné le professeur David Gems de l'Institut de vieillissement en bonne santé de l'University College de Londres.

Caenorhabditis elegans est un petit ver d'environ un millimètre, non-parasitaire et transparent.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала