Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Damas: Ankara a ouvert la frontière syrienne à des dizaines de milliers de terroristes

© REUTERS / Khalil AshawiLes combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) appuyée par l'armée turque aux environs d'Afrine
Les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) appuyée par l'armée turque aux environs d'Afrine - Sputnik France
S'abonner
Protestant contre l’opération militaire turque lancée à Afrine, l'ambassadeur de Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, a affirmé que la Turquie contribuait au financement et à l’armement des terroristes et qu’elle avait rendu la frontière syrienne perméable.

Afrine - Sputnik France
Erdogan: l’armée turque peut entrer dans la ville d’Afrine «à tout moment»
Des milliers de terroristes peuvent désormais pénétrer en Syrie en raison des récentes activités de la Turquie, a déclaré à Sputnik l'ambassadeur de Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari.

«Le gouvernement turc a ouvert les frontières à des dizaines de milliers de terroristes en Syrie», a indiqué M.al-Jaafari.

Selon lui, Ankara a contribué à l’armement et au financement des terroristes, a créé des camps militaires pour ces derniers sur son territoire et a facilité leur accès aux armes chimiques.

Des groupes terroristes ont pillé des usines à Alep «à l’instigation du gouvernement turc», portant un préjudice de dizaines de milliards de dollars, a affirmé M.al-Jaafari accusant Ankara de crimes contre le peuple syrien.

La Ghouta orientale, près de Damas - Sputnik France
Quelles sont les chances pour Damas de gagner à la Ghouta orientale et Afrine?
L’ambassadeur syrien a de nouveau dénoncé l’opération Rameau d’olivier lancée le 20 janvier par l’armée turque et l’Armée syrienne libre (ASL) contre les Kurdes dans le canton syrien d’Afrine. Il a souligné que la Turquie avait formellement refusé de respecter la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’Onu sur le cessez-le-feu en Syrie.

Adoptée le 24 février dernier, la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’Onu exige que toutes les parties arrêtent immédiatement les hostilités pour au moins 30 jours consécutifs et garantissent une pause humanitaire durable nécessaire pour évacuer les blessés et les malades.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала