Trump a-t-il le droit de blacklister ses détracteurs sur Internet?

Le gouvernement américain a déclaré que le blocage des utilisateurs sur le compte personnel du Président américain était légal et que cela ne contredisait pas la constitution, a rapporté l'agence Bloomberg.

Les tweets de Donald Trump peuvent être des déclarations officielles, mais le blocage de certaines personnes de son compte Twitter est strictement personnel, estiment les avocats du gouvernement lors des audiences sur la limitation de l'accès des internautes au compte Twitter du chef de la Maison-Blanche.

Le Knight First Amendment Institute, de l'Université de Columbia, a poursuivi le Président et des membres de son équipe devant un tribunal fédéral à Manhattan l'été dernier pour le compte de sept utilisateurs de Twitter accusant Donald Trump de violer le Premier amendement de la Constitution américaine.

In this Feb. 11, 2007, file photo, Stormy Daniels arrives for the 49th Annual Grammy Awards in Los Angeles. - Sputnik France
La bataille juridique du X: Trump fait officiellement taire une actrice porno
Les personnes en question ont déclaré avoir été bloquées par M.Trump après avoir répondu à ses tweets. Ils soutenaient que leur opinion était protégée car le compte est un forum public ouvert au débat, précise l'agence Bloomberg.

Lors d'une audience à Manhattan jeudi, l'avocat Michael H. Baer a exhorté la juge Naomi Reice Buchwald à rejeter le procès, déclarant que Twitter fonctionne comme un instrument où tout fonctionnaire peut choisir avec qui interagir.

«Lorsque vous les bloquez depuis un compte, vous ne les bloquez pas à partir d'un endroit où les individus peuvent interagir avec d'autres personnes», a déclaré M. Baer.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала