Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un civil tué et neuf autres blessés à Damas dans les pilonnages terroristes

© REUTERS / Bassam KhabiehFumée au-dessus de la Ghouta orientale, en Syrie
Fumée au-dessus de la Ghouta orientale, en Syrie - Sputnik France
S'abonner
Un civil a été tué et neuf autres blessés à Damas dans les pilonnages terroristes, d'après le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Un civil a été tué et neuf autres blessés à Damas dans les pilonnages de terroristes présents dans la Ghouta orientale. Au cours des 24 dernières heures, ils ont tiré 12 roquettes sur des quartiers de Damas et de ses environs, a annoncé samedi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Le Centre russe mène des négociations actives avec les chefs radicaux pour parvenir à un accord sur la sortie d'un second groupe d'extrémistes de la Ghouta orientale, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Centre, le général de brigade Vladimir Zolotoukhine.

«D'intenses négociations se poursuivent entre des représentants du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et les chefs de formations armées illégales de l'opposition syrienne en vue d'arriver à une entente sur la sortie d'un deuxième groupe de radicaux de la zone de désescalade de la Ghouta orientale», a-t-il indiqué.

La situation dans le secteur reste compliquée et tendue, a-t-il constaté.

«Ces tirs ont causé de nombreuses destructions et ont fait un mort et neuf blessés parmi les civils », a poursuivi Vladimir Zolotoukhine.

La Ghouta orientale (image d'archives) - Sputnik France
Le premier groupe de 13 radicaux non armés quitte la Ghouta orientale
Une nouvelle pause humanitaire, la 12e, a été respectée samedi de 9 h à 14 h (de 8 h à 13 h heure de Paris): elle devait permettre la sortie de la Ghouta orientale de civils et de radicaux avec leurs familles, qui se voient garantir leur sécurité, la mise à disposition de moyens de transport et une protection tout au long de leur trajet.

«En outre, un autre point de passage reste ouvert près de la localité de Jisrine, dans le sud de la Ghouta orientale, où se trouvent un poste médical et un centre de distribution de repas chauds et où des moyens de transport sont affectés au transfert de civils vers des quartiers où règne la sécurité», a fait remarquer Vladimir Zolotoukhine.

Ghouta - Sputnik France
Damas: les radicaux veulent mettre en scène une attaque chimique le 11 mars dans la Ghouta
Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie continue de recevoir des informations sur la situation catastrophique dans laquelle se trouve la population de la Ghouta orientale. «Des affrontements armés ont été enregistrés entre des habitants de Kafr Batna partisans et adversaires des radicaux», a encore noté Vladimir Zolotoukhine.

Un premier groupe de 13 radicaux non armés a quitté la zone de désescalade dans la Ghouta orientale, une banlieue de Damas, par le couloir humanitaire mis en place dans la localité d'Muhayam-al-Wafedin, a annoncé vendredi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала