Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Affaire Skripal: la Russie ouvre sa propre enquête

© REUTERS / Henry NichollsEl lugar del atentado contra Serguéi Skripal
El lugar del atentado contra Serguéi Skripal - Sputnik France
S'abonner
Le Comité d’enquête russe a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat sur la fille de l'ex-espion Sergueï Skripal, Ioulia, au Royaume-Uni, a déclaré une porte-parole de l’institution, précisant que les enquêteurs étaient prêts à travailler ensemble avec ses homologues britanniques.

Svetlana Petrenko, porte-parole du Comité d'enquête russe, a annoncé que la Russie avait ouvert une enquête pour tentative d'assassinat sur la fille de l'ex-espion Sergueï Skripal.

«L'enquête sera menée en conformité avec les exigences de la législation russe et du droit international. Il est prévu que l'enquête impliquera des experts hautement qualifiés, et les enquêteurs sont prêts à travailler avec les autorités britanniques compétentes», a-t-elle déclaré.

Sergueï Skripal, un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, ainsi que sa fille, ont été retrouvés inconscients le 4 mars 2018 aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Selon les enquêteurs britanniques, il s'agit d'un empoisonnement au gaz Novitchok (A-234).

La Russie a-t-elle le droit de connaître la vérité sur la mort de Skripal? - Sputnik France
La Russie a-t-elle le droit de connaître la vérité sur l’empoisonnement de Skripal?
Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M. Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Qualifiant l'affaire de «provocation», la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un «cirque en plein parlement».    

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала