Des sous-marins nucléaires US et britannique font surface en Arctique (vidéo)

© AFP 2022 Andy BuchananHMS Astute, the British Royal Navy's latest nuclear hunter killer submarine
HMS Astute, the British Royal Navy's latest nuclear hunter killer submarine - Sputnik France
Le sous-marin nucléaire britannique HMS Trenchant a fait surface de sous la glace conjointement avec des submersibles américains, lors des manœuvres Ice Exercise 2018, organisés en Arctique alors que la tension monte dans les relations entre Londres, Washington et Moscou.

Au cours des manœuvres internationales Ice Exercise 2018 près des côtes de l'Alaska, le sous-marin nucléaire britannique HMS Trenchant a fait surface de sous la glace, indique le quotidien The Daily Telegraph.

Демонстрация ракетного комплекса Тополь-М на подмосковном полигоне Алабино - Sputnik France
Un amiral US préoccupé par un «simulacre» de frappes russes nucléaires contre les USA
Le HMS Trenchant, le premier submersible britannique à être déployé en Arctique en dix ans, est équipé de missiles de croisière Tomahawk et de torpilles Spearfish. En dehors du submersible britannique, les sous-marins américains USS Connecticut et USS Hartford ont réalisé cette manœuvre.

Ces exercices planifiés ont lieu au milieu de tensions dans les relations entre Moscou et Londres provoquées par le scandale autour de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal qui a reçu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis, souligne le quotidien.

Le 4 mars, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de M.Skripal et de sa fille, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations.

Qualifiant l'affaire de «provocation», la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un «cirque en plein parlement».

Le Royaume-Uni a refusé de fournir des éléments de preuve, que Vassili Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, avait demandés auparavant.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала