Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les services secrets UK avancent une nouvelle hypothèse de l’empoisonnement de Skripal

© REUTERS / Toby MelvilleDes policiers aux abords de la maison de Sergueï Skripal à Salisbury
Des policiers aux abords de la maison de Sergueï Skripal à Salisbury - Sputnik France
S'abonner
Selon certains médias, les services secrets britanniques examinent une nouvelle hypothèse concernant l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia. Ils estiment qu'ils ont pu être empoisonnés avec une poudre toxique injectée dans le système de ventilation du véhicule appartenant à Sergueï Skripal.

Sergueï Skripal et sa fille ont pu être exposés à un agent neurotoxique diffusé dans la voiture de l'ancien espion par le système de ventilation, indique The Telegraph, se référant à des déclarations de sources de renseignement faites sur une chaîne de télévision américaine.

Maria Zakharova - Sputnik France
L’affaire Skripal, «une question de honte totale» pour Londres et ses services secrets
Trois responsables du renseignement ont déclaré à ABC News qu'ils avaient désormais «une image plus claire de la façon dont l'attaque a été menée» avec cette «substance de la Guerre froide». Ils ont affirmé que plus de 30 personnes avaient été affectées par l'agent neurotoxique à Salisbury.

L'enquête estime que la toxine, identifiée comme l'agent neurotoxique A-234, a été utilisée sous forme de poudre qui a circulé dans la BMW de Sergueï Skripal.

Toujours selon ABC News, les enquêteurs britanniques travaillent en étroite collaboration avec des experts américains en matière de guerre chimique.

Britain's Foreign Secretary Boris Johnson arrives at Number 10 Downing Street in London, Britain October 24, 2016. - Sputnik France
Finalement «prêt»: Londres donnera à Moscou un accès aux enquêtes sur Skripal et Glouchkov
Le mode d'action de l'agent A-234 n'est pas «entièrement compris à ce stade, étant donné qu'il s'agit d'une génération récente de ces agents neurotoxiques», a expliqué il y a quelques jours Michelle Carlin, de l'Université Northumbria, citée par le HuffPost Royaume-Uni.

Le 18 mars, le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a déclaré que Londres entendait coopérer avec la Russie sur l'enquête concernant l'empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, ainsi que la mort de Nikolaï Glouchkov.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала