Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ankara menace de mener une opération militaire contre les Kurdes dans le nord de l’Irak

© Sputnik . Umit BektasL'armée turque à la frontière syrienne
L'armée turque à la frontière syrienne - Sputnik France
S'abonner
La Turquie peut mener une opération militaire contre la ville irakienne de Sinjar, si Bagdad ne réussit pas à en chasser lui-même les troupes kurdes, a averti Recep Tayyip Erdogan à Ankara.

Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Après Afrine, Erdogan promet d'élargir l'offensive turque à d'autres villes
Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé d'une opération militaire ciblée contre la ville de Sinjar au Kurdistan irakien, annonce l'agence Anadolu.

«Nous avons informé le gouvernement irakien qu'ils [des représentants du Parti des travailleurs du Kurdistan, PKK, interdit en Turquie, ndlr] essayent de transformer Sinjar en seconde Kandil [localité du nord de l'Irak où des bases du PKK sont déployées, ndlr]. Si vous ne les en chassez pas, une nuit, nous pouvons entrer dans Sinjar et y mettre de l'ordre», a déclaré le chef de l'État turc à Ankara.

Il a ajouté que le lutte contre les miliciens kurdes se poursuivrait en Syrie, dans les zones sous leur contrôle, y compris à Manbij, Kobané, Tell Abyad et Qamishli.

Jinderes, une banlieue d’Afrine - Sputnik France
Afrine: Ankara évoque le sort de Mossoul et Raqqa pour réfuter les accusations
Au début du mois de mars, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a annoncé qu'Ankara comptait mener une opération conjointe avec Bagdad contre le PKK après les élections législatives en Irak qui auront lieu en mai et qu'il en avait déjà discuté avec le Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi.

Le 20 janvier dernier, l'armée turque a lancé l'opération Rameau d'olivier sur le canton d'Afrine, région syrienne contrôlée par les Unités de protection du peuple kurdes (YPG), organisation considérée comme terroriste par Ankara.

Damas a condamné les actions turques dans le canton d'Afrine, tout en soulignant que la région était une partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Le 18 mars, Recep Tayyip Erdogan a affirmé que l'opposition syrienne soutenue par l'armée turque avait pris le contrôle total de la ville d'Afrine.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала