L’application censée avertir des attaques terroristes en France, ne marche toujours pas

© AFP 2022 DAMIEN MEYERSAIP
SAIP - Sputnik France
Pendant les attaques dans l’Aude, les utilisateurs de l’application gouvernementale SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) censé envoyer des signaux d’alerte en cas de menace terroriste ont constaté qu’elle ne fonctionnait toujours pas.

SAIP - Sputnik France
Attaque du Louvre: l’application gouvernementale SAIP n’a encore une fois pas fonctionné
L'application gouvernementale SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) censée avertir les citoyens français sur des attaques terroristes en cours, a fait encore une fois preuve de son incapacité à fonctionner.

Malgré le fait que la prise d'otages dans le département français de l'Aude s'est déroulée durant plusieurs heures, l'application n'a pas envoyé à ses utilisateurs d'alerte de menace. De plus, alors que la prise d'otages se poursuivait, l'application affichait sur l'écran «Aucun incident en cours».

Suite à cette défaillance du logiciel, des internautes français ont fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux:

Pourtant, certains utilisateurs estiment qu'il n'y avait aucune raison de faire fonctionner l'application, puisque le preneur d'otages ne représentait aucune menace pour ceux qui ne se trouvaient pas dans le supermarché:

Ce n'est pas la première fois que l'application SAIP ne marche pas lors d'attaques terroristes. Lors de l'attaque au Carrousel du Louvre du 3 février 2017 et l'attaque de Nice, l'application SAIP n'a pas non plus envoyé de notification à ses utilisateurs.

Le ministère de l'Intérieur a conçu l'application gratuite SAIP en français et en anglais pour envoyer des notifications en cas de danger 15 minutes après une attaque. L'application explique également comment agir en cas d'alerte. Elle a été lancée le 8 juin à la veille du Championnat d'Europe de football qui s'est déroulé en France.

Ce vendredi, un individu a ouvert le feu sur un groupe de CRS à Trèbes, en blessant un, avant de se réfugier dans un supermarché Super U et d'y effectuer une prise d'otages. Selon des témoins, cités par la presse française, l'assaillant aurait crié «Allahu akbar» et aurait affirmé «Vous êtes en train de bombarder la Syrie, vous allez mourir».

Саммит ЕС в Брюсселе - Sputnik France
Emmanuel Macron fait le bilan définitif des victimes dans les attaques de l'Aude

Le preneur d'otages à Trèbes, qui a été qualifié de terroriste par le Président français et l'Intérieur, avait 26 ans et s'appelait Redouane Lakdim, a annoncé Gérard Collomb, ministre français de l'Intérieur. Le tueur est un Marocain connu de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI). La plaque d'immatriculation de son véhicule a permis d'établir son identité.

D'après le parquet, le preneur d'otages s'est revendiqué comme étant de Daech* et la section antiterroriste s'est saisie de l'affaire.

L'organisation terroriste Daech* a revendiqué les attaques, annonce Reuters.

*Daech, organisation terroriste interdite en Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала