Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le laboratoire de Porton Down a «de facto» reconnu concevoir des agents toxiques

© Sputnik . Vladimir PesnyaLondres
Londres - Sputnik France
S'abonner
Le laboratoire britannique de Porton Down a de facto confirmé les rapports selon lesquels ses spécialistes étudiaient et concevaient de nouveaux composants pour des agents toxiques, a déclaré l'ambassade russe à Londres.

Les drapeaux de la Russie et de l'union européenne - Sputnik France
Affaire Skripal: l’UE rappelle son ambassadeur en Russie pour consultations
Moscou demandera de nouveau, et avec davantage d'insistance, de divulguer les informations concernant le développement d'agents toxiques dans le laboratoire de Porton Down en Grande-Bretagne, a indiqué samedi un porte-parole de la mission diplomatique russe à Londres.

Selon le diplomate, les récentes déclarations du chef du laboratoire, Gary Aitkenhead, qui a souligné que son établissement appliquait des «niveaux supérieurs de contrôle et de sécurité» semblent confirmer les rapports selon lesquels de nouveaux composants d'agents toxiques étaient étudiés et conçus dans ses locaux.

«Il est à noter que M.Aitkenhead n'a pas démenti la présence de stocks d'armes chimiques, dont la substance A-234, qui, selon les déclarations officielles de la partie britannique, a été utilisée pour empoisonner les Skripal et le sergent Nick Bailey», a insisté le porte-parole.

Le Kremlin - Sputnik France
Le Kremlin dément: Skripal n’a pas demandé à Poutine de rentrer en Russie
Auparavant, l'ambassadeur russe à Londres, Vladimir Tchijov, avait souligné dans un entretien accordé à la BBC que le centre de recherche de Porton Down se trouvait à une dizaine de kilomètres de Salisbury où s'était joué le drame.

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала