La «guerre diplomatique» entamée par l’Occident, Moscou promet une réponse symétrique

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosMinistère russe des Affaires étrangères
Ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
La réponse de la Russie à l’expulsion de ses diplomates de plusieurs pays occidentaux sera symétrique, mais l’affaire Skripal est une provocation et «le fruit de décisions communes» des Britanniques et des Américains, selon des députés russes.

La «guerre diplomatique» mène inévitablement à une montée des tensions mais la Russie ne se laissera pas faire, a déclaré lundi le parlementaire russe Alexeï Tchepa.

Russian Foreign Minister Sergei Lavrov - Sputnik France
Expulsion de diplomates russes à Londres: Moscou prendra des mesures symétriques
La réponse russe à l'expulsion de ses diplomates des États-Unis et de plusieurs pays européens sera symétrique et adéquate, estime pour sa part le sénateur russe Vladimir Djabarov.

La décision concernant les mesures de rétorsion à prendre relève de la compétence de la direction politique de la Russie, a-t-il indiqué, commentant l'expulsion de diplomates russes des États-Unis, du Canada, de France, d'Allemagne, de Lituanie, de Lettonie, l'Italie, du Danemark, de Pologne et d'Ukraine.

Pour le sénateur, l'affaire Skripal est une provocation conjointe et «le fruit de décisions communes» des Britanniques et des Américains.

Donald Trump aurait subi une pression après avoir félicité Vladimir Poutine à l'occasion de sa réélection au poste de chef de l'État russe, selon lui.

Members of the emergency services help each other to remove their protective suits at the site of the grave of Luidmila Skripal, wife of former Russian inteligence officer Sergei Skripal, at London Road Cemetery in Salisbury, Britain, March 10, 2018. - Sputnik France
Affaire Skripal: ce que Londres ne dit pas
L'expulsion des diplomates russes est un pas inamical, Moscou y répondra en conséquence, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала