Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’ancien Président des USA Jimmy Carter indique la pire erreur de Donald Trump

© REUTERS / Joshua RobertsFormer U.S. President Jimmy Carter arrives to speak during an event honoring former U.S. Vice President Walter Mondale hosted by the Humphrey School of Public Affairs at the University of Minnesota in Washington October 20, 2015.
Former U.S. President Jimmy Carter arrives to speak during an event honoring former U.S. Vice President Walter Mondale hosted by the Humphrey School of Public Affairs at the University of Minnesota in Washington October 20, 2015. - Sputnik France
S'abonner
La nomination de l’ex-ambassadeur américain auprès des Nations unies, John Bolton, au poste de conseiller à la sécurité nationale est l’erreur la plus sérieuse commise par Donald Trump depuis le début de son mandat, a déclaré lundi l’ancien Président des États-Unis, Jimmy Carter lors de l’interview accordée à CBS.

Former U.S. Ambassador to the United Nations John Bolton speaks at the Conservative Political Action Conference (CPAC) in Oxon Hill, Maryland, U.S. (File) - Sputnik France
Bolton, le «faucon»-conseiller de Trump qui «reçoit un salaire d’un groupe terroriste»
L'ex-Président américain Jimmy Carter a qualifié la décision de Donald Trump de nommer John Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale comme la pire erreur du chef de l'État américain.

«Je suis préoccupé par certaines décisions prises par lui [par Donald Trump, ndlr]. Je pense que le choix du conseiller à la sécurité nationale qu'il vient de faire a été mal avisé. Je pense que John Bolton a été sa pire erreur», a déclaré M.Carter lors d'une interview qu'il a accordée le lundi 26 mars à la chaîne de télévision CBS.

L'ancien Président démocrate a également indiqué qu'il ne souhaitait pas que Donald Trump soit destitué, même si le procureur spécial Robert Mueller apportait des preuves l'ingérence russe présumée dans la présidentielle américaine de 2016. M.Carter suppose que le Congrès et la Cour suprême des États-Unis ont assez de pouvoirs pour apprécier les actions de M.Trump sans avoir besoin de recourir à la mesure extrême qu'est la destitution.

La Maison Blanche - Sputnik France
Le nouveau conseiller à la sécurité de Trump, un «faucon» prêt à déclencher la guerre
Donald Trump a nommé le 22 mars John Bolton, ancien ambassadeur auprès des Nations unies, au poste de conseiller à la sécurité nationale. Cette nomination a fait sensation parmi les experts, selon The Washington Post, qui rappelle qu'il est connu pour avoir exprimé son extrême scepticisme à l'égard des institutions internationales (y compris les Nations unies) et qu'il «a préconisé une frappe préventive contre la Corée du Nord». De même, M.Bolton avait critiqué l'accord nucléaire iranien et affirmé que Washington devait prôner le renversement du gouvernement à Téhéran.

Auparavant, le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Shamkhani, avait critiqué la désignation de John Bolton et l'avait accusé d'être lié à l'Organisation des moudjahidines du peuple iranien (OMPI), considérée comme terroriste en Iran.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала