Vers un conflit direct entre Riyad et Téhéran? Le prince saoudien met en garde

© AFP 2022 FAYEZ NURELDINEMohammed ben Salmane
Mohammed ben Salmane - Sputnik France
Dans les 10-15 ans à venir, la confrontation entre l'Iran et l'Arabie Saoudite menace de se transformer en un conflit militaire ouvert, a averti le prince héritier Mohammed ben Salmane. Il a appelé la communauté internationale à faire pression sur Téhéran.

Le prince héritier saoudien a mis en garde contre la possibilité d'un conflit militaire avec l'Iran dans les 10-15 ans à venir. Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Mohammed ben Salmane a appelé la communauté internationale à prendre des sanctions plus sévères contre Téhéran afin d'éviter une confrontation militaire dans la région.

«Nous devons y parvenir afin d'éviter un conflit militaire, si nous ne le faisons pas, nous aurons probablement une guerre contre l'Iran dans les 10-15 ans à venir», a déclaré le prince.

Mohammed ben Salmane - Sputnik France
Prince héritier saoudien: le wahhabisme a été propagé à la demande des Occidentaux
Teheran - Sputnik France
Téhéran dénonce un «énorme mensonge» de l'Arabie saoudite
Récemment, le porte-parole de la coalition arabe, Turki al-Malki, a accusé Téhéran d'avoir une part de responsabilité dans les tirs sur l'Arabie saoudite de missiles balistiques par les rebelles houthis à partir du Yémen. Il a menacé l'Iran de riposte «au moment et lieu adéquats». Le chef de la coalition arabe a estimé que ces tirs «était une grave détérioration de la situation sécuritaire», tout en accusant Téhéran de fournir des missiles aux rebelles houthis par le port d'Hodeidah et l'aéroport de Sanaa.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti catégoriquement les accusations de l'Arabie saoudite. Le porte-parole, Bahram Kacimi, a affirmé que «les déclarations saoudiennes contre Téhéran sont irresponsables et belliqueuses et peuvent faire l'objet de poursuites judiciaires internationales».

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant d'une part les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh, tué le 4 décembre dernier, et d'autre part les forces gouvernementales et les milices populaires loyales au Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала