Moscou: on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates

© Sputnik . Maxim Blinov / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik France
Selon le ministre russe des Affaires étrangères, on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates dans le cadre de l'affaire Skripal.

Le ministre russe des Affaires étrangères estime que la décision de plusieurs pays d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal, peut être expliqué par le fait qu'on leur a «forcé la main».

«L'affaire Skripal est devenue un prétexte fictif pour l'expulsion sans fondement de diplomates russes non seulement de la part des États-Unis et du Royaume-Uni, mais aussi de la part d'autres États à qui on a tout simplement forcé la main», a déclaré Sergueï Lavrov.

Selon lui, l'Occident organise de lourdes provocations politiques pour continuer de diaboliser la Russie.

A police officer stands guard at a car recovery depot in Norton Enterprise Park, where Sergei Skripal's car was originally transported, in Salisbury, Britain, March 13, 2018 - Sputnik France
La diplomatie russe précise à qui servirait l'empoisonnement des Skripal
Le 4 mars dernier, l'ex-agent double Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission russe auprès de l'Onu. Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du consulat général russe à Seattle.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала