Voici ce que risquent ceux qui fouillent les portables d’un conjoint en Arabie saoudite

Riyad a pris des mesures pour criminaliser ceux et celles qui fouillent dans les téléphones de leurs conjointes ou de leur conjoint. La nouvelle loi impose des amendes allant jusqu'à 130.000 dollars ou à une peine d'emprisonnement pour cette intrusion dans la vie privée de son époux ou de ses épouses.

L'Arabie saoudite a annoncé lundi qu'elle avait commencé à appliquer une nouvelle loi imposant de fortes amendes ou des peines d'emprisonnement aux personnes mariées ayant l'habitude de fouiner dans les portables de leur conjoint ou de leurs conjointes, relate le site Business Insider.

Teheran - Sputnik France
Téhéran dénonce un «énorme mensonge» de l'Arabie saoudite
Conformément à cette nouvelle loi, le fait d'«espionner, d'intercepter ou de recevoir sans autorisation légitime des données transmises via un réseau d'information ou un ordinateur» est formellement interdit. Tout accès «illégal» à l'ordinateur d'un conjoint dans l'intention de menacer ou de faire chanter une autre personne constitue également une infraction pénale en vertu de la nouvelle loi anti-cybercriminalité.

Les criminels mariés pourraient être passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 133.000 dollars ou d'une peine de deux ans de prison.

Le gouvernement affirme que ces nouvelles lois aident à protéger la vie privée des individus et à préserver les droits des internautes. Les lois anti-espionnage s'inscrivent dans la prise en compte accrue des risques liés à la cybercriminalité dans le cadre du plan du prince héritier Vision 2030 visant entre autres à moderniser le royaume économiquement et socialement.

Des femmes saoudiennes - Sputnik France
La vague de réformes se poursuit en Arabie saoudite
Début novembre 2017, le Comité suprême anticorruption d'Arabie saoudite, dirigé par le prince héritier, a ordonné l'arrestation de dizaines de personnalités influentes, dont des membres de la famille royale, d'anciens ministres, des militaires et des chefs d'entreprise. L'Arabie saoudite a réussi grâce aux amendes et cautions à récupérer dans le budget près de 100 milliards de dollars, selon Mohammed ben Salmane.

Le prince applique une politique de modernisation de son pays. En 2016, Riyad avait publié un programme baptisé Vision 2030, un plan de transformation de l'économie du royaume pour les 15 ans à venir en vue notamment de se libérer de la dépendance pétrolière.

Parmi les autres réformes entreprises, Riyad avait annoncé en septembre la fin de l'interdiction de conduire pour les femmes à partir de juin 2018.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала