Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

De nouvelles lignes mystérieuses découvertes dans le désert péruvien

S'abonner
Plus de 50 nouveaux géoglyphes ont été découvertes dans le désert de la province péruvienne de Palpa et pourraient permettre de faire la lumière sur l'époque précédant la création des célèbres lignes de Nazca, écrit National Geographic.

Des archéologues péruviens ont réussi à découvrir à l'aide de drones plus de 50 géoglyphes dans la province de Palpa qui est frontalière avec celle de Nazca, annonce National Geographic.

Certaines des images appartiennent à la culture de Nazca et datent entre 200 et 700 avant J.-C. Cependant une grande partie remonteraient jusqu'à l'époque des cultures de Paracas et de Topará, c'est-à-dire qu'elles auraient été créées entre 500 avant J.-C. et 200 après J.-C.

Selon l'archéologue péruvien Johny Isla, les nouveaux géoglyphes fournissent des données cruciales sur la culture de Paracas, ainsi que sur la mystérieuse culture Topará, qui a marqué la transition entre les Paracas et les Nazca.

Pérou - Sputnik France
La momie Maria du Pérou, extraterrestre ou robot biologique? De nouveaux détails divulgués

«Cela signifie que c'est une tradition de plus de mille ans qui précède les célèbres géoglyphes de la culture Nazca, ce qui ouvre la porte à de nouvelles hypothèses sur sa fonction et son sens», explique-t-il.

Si la pluparts des lignes emblématiques de Nazca ne sont visibles que depuis le ciel, les géoglyphes de Paracas ont été créés sur les collines, ce qui les rendait visibles aux villages situés à moindre altitude. Les deux cultures sont également marquées par le recours à différents motifs artistiques: les géoglyphes de Nazca sont le plus souvent constitués de lignes ou de polygones, tandis que beaucoup des nouvelles figures de Paracas représentent des humains, et en particulier des guerriers.

Inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994, les géoglyphes de Nazca ont été détectées en 1927. Les géoglyphes, dont la taille varie de quelques mètres à plusieurs kilomètres, jouaient sans doute un rôle capital lors des rituels destinés à faire tomber la pluie nécessaire aux terrains desséchés de la cordillère des Andes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала