Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Comment arrive-t-il qu’au Kosovo des Serbes décédés vendent leurs terres aux Albanais?

© AP Photo / Darko VojinovicKosovo
Kosovo - Sputnik France
S'abonner
Depuis la fin des années 1990, près de 35.000 maisons serbes ont été démolies ou usurpées au Kosovo, alors que les autorités kosovares communiquent sur la réussite de la politique de réintégration de la population serbe. Or, il n’en est rien en réalité, a indiqué dans un entretien accordé à Sputnik le professeur de droit international Dusan Celic.

Depuis la fin de la guerre au Kosovo en juin 1999, les Albanais ont usurpé près d'un million de lopins de terre appartenant aux Serbes dans cette république autoproclamée et ont démoli environ 35.000 maisons serbes, a déclaré Dusan Celic à Sputnik.

Vucic et les Serbes du Kosovo - Sputnik France
Les Serbes du Kosovo saluent l'accord avec Pristina, mais restent prudents

«Les Serbes n'en ont reçu aucune compensation, la structure de la Mission d'administration intérimaire des Nations unies au Kosovo (MINUK) chargée de la restitution de biens ne prévoyant pas de dédommagements dans des cas pareils. Aussi, les Serbes n'avaient-ils pas d'autre choix que de faire appel à la "république du Kosovo", c'est-à-dire à ses tribunaux», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, les plaignants se retrouvaient alors dans une sorte de «cercle vicieux», devant désigner les responsables des dommages infligés.

Pristina - Sputnik France
Pas de place au Kosovo pour les Serbes, selon la partie albanaise

«Les tribunaux refusaient naturellement de reconnaître la responsabilité du Kosovo», a relevé M.Celic.

Il a raconté que les tribunaux kosovars ne respectaient même pas leurs propres règles, celles qu'ils avaient établies eux-mêmes.

«Il arrive par exemple qu'un avocat albanais produise de nouveaux papiers attestant qu'un Serbe lui avait confié la vente de ses biens immobiliers alors qu'il s'agit de Serbes décédés depuis belle lurette. Pourtant, le tribunal n'est est nullement troublé. Cela est devenu depuis longtemps un business très rentable», a constaté l'interlocuteur de Sputnik.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала