Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des chasseurs russes auraient survolé une frégate française en Méditerranée

© AFP 2021 FRED TANNEAUAn aerial view taken on November 27, 2012 shows the new Italo-French FREMM multipurpose frigate Aquitaine off the coast of Lorient, western France.
An aerial view taken on November 27, 2012 shows the new Italo-French FREMM multipurpose frigate Aquitaine off the coast of Lorient, western France. - Sputnik France
S'abonner
La frégate française Aquitaine, déployée en Méditerranée orientale, aurait été survolée par des avions de chasse russes ce week-end sur fond d’augmentation des tensions en Syrie.

The USS Destroyer Donald Cook is seen at the Constanta shipyard in the Romanian Black Sea port of Constanta, on April 14, 2014 - Sputnik France
Deux destroyers US feraient déjà route vers la Syrie
Des chasseurs russes ont effectué au cours du week-end un survol de la frégate multi-mission (FREMM) française Aquitaine qui se trouve en Méditerranée orientale, selon des informations du magazine Le Point.

L'état-major de la Marine a confirmé le fait du survol par des avions de chasse russes Su-24 et Su-30 et l'a qualifié d'action dangereuse et inamicale. En outre, les avions étaient armés, souligne le quotidien.

Moscou n'a pas encore commenté ce survol du navire français par ses avions de chasse.

USS Harry S.Truman - Sputnik France
Un groupe naval US dirigé par un porte-avions aurait mis le cap sur la Méditerranée
Participant à l'opération Chammal, la frégate Aquitaine navigue avec le destroyer américain USS Donald Cook et trois autres navires de ce type. Cette flottille est déployée près de la côté libanaise, selon le quotidien Ouest-France. La FREMM Aquitaine, dotée de missiles de croisière navals capables d'atteindre des cibles à plus de 1.000 kilomètres, pourrait effectuer des frappes contre la Syrie en réponse à l'attaque chimique présumée à Douma dont Damas est accusé par des pays occidentaux, ajoute Le Point.

Les radicaux du groupe Jaych al-Islam ont précédemment accusé les forces gouvernementales syriennes d'avoir eu recours, samedi 7 avril, à des armes chimiques contre un hôpital de Douma, dans la Ghouta orientale. Ces allégations ont été reprises par les puissances occidentales, le Président Trump ayant estimé que la Syrie devait «payer le prix fort pour l'attaque chimique».

La diplomatie russe a pour sa part qualifié d'«intox» les informations sur une attaque chimique en Syrie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала