Les plantes pourraient-elles entendre lorsqu’on les mange?

© Sputnik . Vitaliy Ankov / Aller dans la banque de photospommes
pommes - Sputnik France
Les plantes pourraient entendre lorsque quelqu’un les mange et seraient capables de produire des substances spécifiques pour se protéger, selon une étude de l'Université du Missouri relatée par le Daily Mail.

Si vous mâchez une salade savoureuse ou mordez dans une pomme rouge croustillante pendant que vous lisez ceci, vous devez vous préparer à ce que la nourriture que vous mangez puisse vous entendre.

La science explique pourquoi il faut offrir du chocolat à son partenaire - Sputnik France
La science explique pourquoi il faut offrir du chocolat à son partenaire
Des chercheurs de l'Université du Missouri sont venus à la conclusion que les plantes pourraient identifier des sons de leur environnement et même réagir à ceux-ci, lit-on dans le Daily Mail.

Selon l'étude, en entendant une chenille mâcher leurs feuilles, les plantes libèrent des huiles de moutarde qui permet de repousser les petits vers verts.

Les scientifiques ont constaté que les «vibrations de l'alimentation» signalent des changements dans le métabolisme des cellules végétales, créant ainsi des produits chimiques défensifs qui peuvent repousser les attaques des chenilles.

Ils ont notamment étudié l'Arabidopsis, petite plante semblable au chou et à la moutarde, qui était capable de réagir au bruit lorsqu'elle «entendait» une chenille la mangeait.

Voici comment ils l'ont démontré: tout d'abord l'équipe a exposé une plante à un bruit, tout en gardant une autre dans un espace silencieux comme plante témoin. Ensuite, ils ont permis aux chenilles de se nourrir des deux plantes. 

une femme - Sputnik France
Le nombre idéal de cafés à boire par jour calculé
Il s'est avéré que celle qui avait écouté l'enregistrement des chenilles, produisait plus d'huile de moutarde défensives que l'autre plante testée.

Ce qui est remarquable, c'est que les plantes exposées à différentes vibrations, ayant certaines caractéristiques acoustiques communes avec des sons de chenilles en train de se nourrir, n'ont pas augmenté leurs défenses chimiques.

Cela indique que les plantes seraient capables de distinguer les vibrations de l'alimentation d'autres sons de l'environnement.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала