Le Koweït annule ses vols vers Beyrouth pour des raisons de sécurité

© AP Photo / GUSTAVO FERRARIA Kuwait Airways airplane is refuelled at Baghdad International Airport on Sunday, May 18, 2003.
A Kuwait Airways airplane is refuelled at Baghdad International Airport on Sunday, May 18, 2003. - Sputnik France
Dans le contexte des menaces du Président américain sur d'éventuelles frappes contre le territoire syrien, la compagnie aérienne koweïtienne Kuweit Airways a pris la décision d'annuler ses vols vers la capitale libanaise, Beyrouth.

Le Koweït a suspendu tous ses vols réguliers en direction de Beyrouth à des fins de sécurité vu des avertissements émis par les autorités chypriotes.

«Nous avons décidé de suspendre les vols en direction de Beyrouth à partir de ce jeudi 12 avril», est-il dit sur la page Twitter de la compagnie Kuweit Airways.

Le sous-marin britannique HMS Astute - Sputnik France
Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins à distance de frappe de la Syrie
L'entreprise a expliqué que la décision avait été prise après que le gouvernement chypriote avait prévenu qu'il pourrait être dangereux de traverser l'espace aérien libanais.

En même temps, des avions de l'armée de l'air britannique à Chypre, sur la base militaire Akrotiri, seraient prêts à réaliser des frappes contre la Syrie, a annoncé le journal The Times. Auparavant, la Première ministre britannique, Theresa May, aurait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie, selon The Daily Telegraph qui se réfère à des sources au sein du gouvernement.

Mardi, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a appelé les compagnies aériennes qui effectuent des vols en Méditerranée orientale à porter une attention accrue à cette région à cause de possibles frappes contre la Syrie.

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin - Sputnik France
La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques d'ennuyeuses et de non convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала