D’où viennent les missiles houthis?

© AP Photo / Hani MohammedLes ombres de rebelles Houthis portant un drapeau yéménite
Les ombres de rebelles Houthis portant un drapeau yéménite - Sputnik France
Les preuves que c’est l’Iran qui a livré les missiles que les Houthis tirent en direction de l’Arabie saoudite, doivent être fournies par «un groupe neutre qui a accès aux documents et peut effectuer une évaluation appropriée», a déclaré Peter Wiseman, chercheur-senior au SIPRI dans un entretien donné à la chaîne DW.

Frontière entre l'Arabie Saoudite et le Yémen, près de Najran - Sputnik France
L’Arabie saoudite intercepte un nouveau missile tiré par les Houthis depuis le Yémen
«Nous aimerions avoir plus d'informations pour pouvoir déterminer la source de ces missiles. Il est très clair qu'ils ne sont pas fabriqués au Yémen. Mais quand, comment, combien… est encore incertain, bien qu'il y ait de nombreuses raisons de pointer du doigt l'Iran», a déclaré Peter Wiseman, chercheur-senior à l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm SIPRI, dans une interview donnée, ce vendredi, à la chaîne DW.

«Le gouvernement saoudien soutenu par les États-Unis a fourni des preuves très claires que l'Iran a fourni des missiles aux Houthis ou au moins les a aidés à construire des roquettes au Yémen. Mais le problème est que, bien que les preuves qu'ils ont fournies soient assez convaincantes, nous voulons toujours une évaluation plus neutre, une évaluation qui n'est pas faite par un pays en conflit avec l'Iran», a-t-il ajouté en soulignant que «la confirmation finale doit provenir d'un groupe qui a accès aux documents et peut effectuer une évaluation appropriée».

Yémen - Sputnik France
Yémen: les ventes d'armes françaises à Riyad sous le feu des critiques
M.Wiseman explique que les roquettes tirées par les Houthis vers l'Arabie saoudite n'étaient probablement pas présentes au Yémen avant la guerre, tout en précisant «que l'ancien gouvernement yéménite a investi dans divers types de missiles balistiques». «Par exemple, certains ont été achetés en Corée du Nord, il y a environ 15 ans. Mais ce ne sont pas ceux qui sont utilisés en ce moment. Les images et les informations que nous montrons montrent qu'il s'agit d'un type de fusée différent», a-t-il souligné.

Concernant la possibilité que les Houthis acquièrent des missiles balistiques à longue portée, l'expert a affirmé qu'il serait «très improbable qu'ils aient des missiles à longue portée, car il est peu probable que ce genre de technologie soit disponible. Seul l'Iran peut l'obtenir». «Ce que les Houthis font maintenant, du moins de leur point de vue, c'est la revanche de l'Arabie Saoudite. C'est une sorte d'action mutuelle et je ne vois pas pourquoi ils ont besoin de missiles qui dépassent Riyad», a-t-il signalé.

Pénurie d'eau au Yémen - Sputnik France
Le Yémen prêt à ouvrir les ports et aéroports à l’aide humanitaire
Et de conclure sur les moyens à mettre en œuvre pour arriver à une solution au conflit, le chercheur a expliqué que «les Houthis ne devraient pas utiliser de roquettes contre Riyad, et cela est clair aussi bien que pour l'Arabie Saoudite. Je pense que c'est le vrai problème: comment les deux parties peuvent-elles se rencontrer et comment les autres pays peuvent-ils essayer de faire pression sur les deux parties pour qu'elles s'assoient à la table des négociations?»

Le chef de file des houthis yéménites Saleh Ali al-Sammad a promis, le 10 avril, que les unités rebelles tireraient désormais des missiles sur l'Arabie saoudite de façon quotidienne.

Une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite intervient depuis mars 2015 dans le conflit qui ravage le Yémen voisin contre les rebelles houthis, en soutien aux forces loyales à Abdrabbo Mansour Hadi, le Président yéménite reconnu par la communauté internationale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала