Frappes en Syrie: Moscou met en exergue l’objectif réel de l’Occident

© Sputnik . HASSAN HASHEMFrappes en Syrie: Moscou met en exergue l’objectif réel de l’Occident
Frappes en Syrie: Moscou met en exergue l’objectif réel de l’Occident - Sputnik Afrique
L’objectif principal des pays occidentaux, qui constituent un front uni avec les djihadistes, est de morceler la Syrie, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Le centre de recherche scientifique à Barze - Sputnik Afrique
Attaque contre la Syrie: ces «frappes barbares» ne sont «rien d’autre que du terrorisme»
Les pays occidentaux agissent conjointement avec les djihadistes et cherchent à porter atteinte à l'intégrité territoriale de la Syrie, a annoncé ce samedi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Il est désormais manifeste que ceux en Occident qui s'abritent derrière la rhétorique humanitaire et tentent de justifier leur présence militaire en Syrie par la nécessité d'éliminer des djihadistes, font en réalité un front commun avec eux et essaient de démembrer le pays», annonce le communiqué.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, «le refus des États-Unis et de leurs alliés de contribuer au relèvement des régions syriennes libérées pas les troupes gouvernementales» en est la confirmation.

En outre, d'après la diplomatie russe, les frappes effectuées par Washington, Paris et Londres démontrent que l'Occident permet aux extrémistes de reconstituer leurs forces, l'attaque ayant eu lieu après les victoires considérables remportées par l'armée syrienne.

Golan - Sputnik Afrique
Frappes en Syrie: Israël ferme une partie de son espace aérien au-dessus du Golan
Il s'avère que «les États-Unis et leurs alliés veulent donner aux radicaux et aux extrémistes la possibilité de reprendre leur souffle, de reformer leurs rangs, de prolonger l'effusion du sang sur le sol syrien et compliquer le règlement politique», souligne le ministère russe. 

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs, d'après le ministère russe de la Défense.

Moscou a violemment fustigé les frappes, affirmant que par leurs actions, les États-Unis laissaient faire les terroristes en Syrie. La Russie a également annoncé samedi convoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала