Ex-directeur du FBI: Trump ne voulait pas critiquer Poutine, «même en tête-à-tête»

Donald Trump refusait de critiquer Vladimir Poutine non seulement en public, mais aussi en privé, a assuré l’ancien directeur du FBI. Il n’arrive toujours pas à s’expliquer un tel comportement.

James Comey, directeur du FBI entre 2013 et 2017, a déclaré dans une interview pour la chaîne de télévision ABS que lorsqu'il occupait ce poste, Donald Trump refusait de dénoncer la politique de son homologue russe, même au cours des conversations privées entre les deux leaders.

«Cela me laissait perplexe même après que le Président Trump est entrée en fonction, puisque j'ai compris qu'il ne le critiquerait pas, même en tête-à-tête. J'aurais pu comprendre si le Président avait pris une décision géopolitique telle que: "je ne dois pas, pour quelque raison que ce soit, critiquer en public le leader d'un pays adverse ". Mais j'ai découvert qu'il ne le ferait pas même en tête-à-tête et je ne sais pas pourquoi», a-t-il expliqué.

Donald Trump - Sputnik France
Expulsion de diplomates russes: Trump enragé par la «clémence» de l’UE
L'ancien directeur du FBI a accordé cette interview à la chaîne américaine à l'approche de la parution de son livre «A Higher Loyalty. Truth, Lies, and Leadership» («Une loyauté plus élevée: vérité, mensonges et gouvernance»). Selon le journal The Washington Post, dans cet ouvrage, James Comey décrit Donald Trump comme étant un menteur congénital et un leader immoral privé d'émotions humaines et seulement conduit par son ego personnel.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала