Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Damas propose aux inspecteurs de l’OIAC de rencontrer des témoins des événements de Douma

© Sputnik . Mikhail Alaeddin / Aller dans la banque de photosSituación en Guta Oriental, Siria
Situación en Guta Oriental, Siria - Sputnik France
S'abonner
Le directeur de l’OIAC a informé que Damas avait proposé d’organiser une rencontre entre les inspecteurs envoyés en Syrie pour enquêter sur l’attaque chimique présumée à Douma et des témoins des événements qui ont eu lieu dans la Ghouta orientale.

Les autorités syriennes ont proposé aux enquêteurs de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de rencontrer personnellement 22 témoins des événements qui ont eu lieu dans la ville syrienne de Douma, où, selon des pays occidentaux, une attaque chimique aurait été récemment perpétrée, apprend-on de la déclaration d’Ahmet Üzümcü, directeur général de cette organisation.

«Pendant ce temps, les autorités syriennes ont proposé à un groupe d’experts de rencontrer 22 témoins qui peuvent être accompagnés à Damas. J’espère que tous les préparatifs nécessaires seront faits au niveau du Département de la sûreté et de la sécurité de l’Onu afin que les experts puissent avoir accès à Douma le plus vite possible», a-t-il indiqué lors de la 58e session du Conseil exécutif de l’OIAC.

Il a en outre précisé que la Russie et la Syrie avaient prévenu les membres de la mission que les questions sécuritaires devaient être réglées dans la Ghouta avant le début du déploiement de l’équipe.

Les propos d’Ahmet Üzümcü sont publiés sur le site de l’organisation.

Le siège de l'OIAC à La Haye - Sputnik France
La mission russe auprès de l'OIAC désigne ceux qui tentent de saper le travail des experts
Des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques sont en Syrie pour leur enquête concernant l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma. Les inspecteurs de l'OIAC doivent visiter le site pour y prélever des échantillons, interroger des témoins et recueillir des documents afin de déterminer si des armes chimiques ont été utilisées.

La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала