Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'équipe de sécurité de l'Onu a été la cible de tirs à Douma, selon le chef de l'OIAC

© Sputnik . Dmitry Vinogradov / Aller dans la banque de photosМашины наблюдателей ООН около гостиницы Safar в Хомсе.
Машины наблюдателей ООН около гостиницы Safar в Хомсе. - Sputnik France
S'abonner
L'équipe de sécurité de l'Onu a été la cible de tirs à Douma, a fait savoir le chef de l'équipe de surveillance.

Des inconnus ont ouvert le feu sur les membres de l'équipe de surveillance de l'Onu arrivés dans la ville syrienne de Douma, a déclaré le directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), Ahmet Üzümcü, relate l'agence Reuters.

La ville syrienne de Douma, en Ghouta orientale - Sputnik France
Des journalistes américains n’ont pas trouvé de preuves d’une attaque chimique à Douma
En raison de ces tirs, l'équipe a dû reculer en reportant l'arrivée des enquêteurs de l'OIAC sur les lieux de la présumée attaque chimique à Douma, a-t-il précisé mercredi lors d'une séance à huis clos de l'OIAC consacrée à l'affaire Skripal.

Reuters a précédemment fait savoir que le travail de la mission de l'OIAC à Douma avait été reporté à cause d'un échange de tirs survenu dans cette ville mardi.Mardi, l'agence de presse syrienne Sana a annoncé l'arrivée d'experts de l'OIAC à Douma, dans la région de la Ghouta orientale, pour enquêter sur la présumée attaque chimique menée par Damas.

Le siège de l'OIAC à La Haye - Sputnik France
«Les coupables de l’attaque chimique présumée désignés avant le lancement de l’enquête»
Les pays occidentaux soutiennent qu'une attaque chimique a eu lieu le 7 avril à Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux.

Damas a qualifié de peu convaincantes les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'OIAC.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала