La côte ouest des États-Unis menacée par une «bombe tectonique à retardement»

CC0 / derwiki / Vue sur San Francisco
Vue sur San Francisco - Sputnik France
Il est très probable qu’au cours des prochaines décennies la faille de Hayward située sur la côte ouest des États-Unis soit l’épicentre d’un puissant séisme, selon une nouvelle étude.

Le quotidien Los Angeles Times communique en se référant à une étude du service géologique des États-Unis USGS que la faille de Hayward est plus dangereuse que celle de San Andreas, la plus redoutée des Californiens et qui a notamment été à l'origine du grand tremblement de terre de 1906 qui avait conduit à la destruction de San Francisco il y a 112 ans ce mercredi.

Selon les chercheurs, la faille de 83 km de long traverse le territoire situé dans la zone de la baie de San Francisco, peuplée de plus de 2 millions de personnes. Selon la recherche, au moins 800 personnes pourraient être tuées et 18.000 autres blessées dans un hypothétique séisme de magnitude 7. Le séisme pourrait déclencher des incendies qui détruiraient plus de 150.000 maisons, privant de toit environ 500.000 habitants.

«Cette faille est ce que nous appelons en quelque sorte une bombe à retardement tectonique, et elle attend juste son heure», a déclaré le géologue de l'USGS, David Schwartz ajoutant que les séismes se produisent sur cette faille une fois tous les 150 ou 160 ans et que le dernier en date a eu lieu en 1868. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала