Moscou: l'empoisonnement des Skripal aurait été organisé par Londres ou lui profiterait

© REUTERS / Hannah McKayLa police britannique près de la maison des Skripal à Salisbury
La police britannique près de la maison des Skripal à Salisbury - Sputnik France
L'empoisonnement des Skripal profiterait à Londres ou aurait été organisé par les services secrets britanniques pour discréditer la Russie, d'après le ministère russe des Affaires étrangères.

L'incident de Salisbury, au cours duquel ont été empoisonnés l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, profiterait à Londres ou aurait été organisé par les services secrets britanniques pour discréditer la Russie, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Le siège de l'OIAC à La Haye - Sputnik France
Moscou peut renvoyer à Londres ses trois accusations dans l’affaire Skripal

«Il est très probable que la provocation lors de laquelle ont été empoisonnés des citoyens russes, profiterait aux services secrets britanniques ou même aurait été organisée par ces services en vue de compromettre la Russie et ses dirigeants politiques», a indiqué Mme Zakharova.

Selon elle, «la Grande-Bretagne l'a régulièrement fait au cours de son histoire».

«Cette démarche s'inscrit dans la politique russophobe du gouvernement conservateur ayant pour but de noircir notre pays. La stratégie britannique de la sécurité national et le discours prononcé par la Première ministre Theresa May à la fin de 2017 le confirment», a ajouté la porte-parole.

Vassili Nebenzia - Sputnik France
Moscou a posé 47 questions sur l'affaire Skripal à Londres, mais n'a reçu que 2 réponses
«En témoignent aussi le refus catégorique de coopérer avec la Russie dans le cadre de l'enquête sur l'empoisonnement de Salisbury, la violation par Londres de ses obligations concernant la Convention sur les relations consulaires, les tentatives d'éviter de coopérer avec l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de dissimuler les documents originaux qui permettraient une enquête objective», a conclu Mme Zakharova.

L'ex-agent double Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier à Salisbury, en Angleterre. Selon le Royaume-Uni, ils ont été empoisonnés par un agent innervant qui aurait été conçu en Russie. Londres a lancé des accusations contre Moscou sans fournir aucune preuve. La Russie rejette toutes les spéculations à ce sujet et demande en vain que les autorités britanniques lui fournissent des éléments de l'enquête.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала