La diplomatie russe révèle l’état de santé du commandant de l’Armée nationale libyenne

© Sputnik . Vladimir Astapkovich / Aller dans la banque de photosLe maréchal Khalifa Haftar
Le maréchal Khalifa Haftar - Sputnik France
La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a démenti les informations selon lesquelles Khalifa Haftar était dans un état critique. Ces derniers temps les médias gonflent des rumeurs concernant sa santé, qui n’ont pas été confirmés par les responsables de l’Armée nationale libyenne.

Les allégations des médias selon lesquelles le commandant en chef de l'Armée nationale libyenne Khalifa Haftar était dans un état critique n'ont pas été confirmées, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

«Il y a eu des informations assez contradictoires concernant l'état de santé du commandant, mais les craintes exprimées par les médias selon lesquelles il était dans un état critique n'ont pas été confirmées. Comme nos sources dans les structures libyennes officielles de l'est du pays, dont les représentants de l'Armée nationale libyenne, l'ont indiqué, ces rumeurs ont été exagérées», a-t-elle dit jeudi lors de son briefing.

L'ancien drapeau de la Libye lors des manifestations à Benghazi en 2011 - Sputnik France
«Enfer arabe» et non printemps arabe en Libye: Ziad Takieddine interrompu sur BFMTV
La semaine dernière un représentant de l'Armée nationale libyenne avait réfuté les allégations d'après lesquelles Khalifa Haftar avait été hospitalisé à Paris suite à une maladie.

«Khalifa Haftar est sain, toutes ces informations ne sont que des rumeurs. Il a une série de rencontres en France», a indiqué Ahmed Mesmari, porte-parole de l'Armée nationale libyenne.

Auparavant, les médias avaient annoncé que M.Haftar avait eu un accident vasculaire cérébral et avait été transporté dans un hôpital à Paris dans un état critique.

La Libye est en proie à une crise depuis la destitution et l'assassinat de Mouammar Kadhafi en 2011. Une diarchie s'est établie dans ce pays. Dans l'est, à Tobrouk, s'est installé le parlement élu par le suffrage universel, tandis que dans la partie ouest, à Tripoli, capitale du pays, règne le Gouvernement d'entente nationale, formé sous l'égide de l'Onu et de l'UE. Les autorités de la partie est agissent indépendamment de celles de Tripoli, en coopérant avec l'Armée nationale libyenne dirigée par Khalifa Haftar qui lutte contre les islamistes.

Ces derniers temps, les parties du conflit menaient des pourparlers en Tunisie sous l'égide du représentant spécial de l'Onu Ghassan Salamé afin de modifier l'accord du 17 décembre 2015, prévoyant la création du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала