Première conversation Poutine-Macron après les frappes occidentales en Syrie

© Sputnik . Alexéi Nikolski / Aller dans la banque de photosPoutine
Poutine - Sputnik France
Lors de leur première conversation après les frappes menées par Washington, Paris et Londres, les Présidents russe et français ont abordé la situation en Syrie, le travail de la mission de l’OIAC, ainsi que le dossier iranien.

Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone mardi matin avec Emmanuel Macron au sujet de la situation qui a été créée en Syrie après les frappes occidentales, rapporte le Kremlin. Lors de leur première conversation survenue neuf jours après l'attaque coordonnée menée par Washington, Paris et Londres contre Damas, le Président russe a dénoncé ce geste, soulignant qu'il était fait au mépris du droit international.

«La partie russe a souligné que cette opération, qui représente une violation flagrante du droit international, a débouché sur une complication supplémentaire du règlement politique de la crise syrienne. Dans ce contexte, elle a souligné l'importance de la mission de l'OIAC en Syrie», indique le communiqué diffusé par le Kremlin.

Douma - Sputnik France
«Mise en scène» à Douma: la TV allemande diffuse des témoignages donnés «avec conviction»
«Il a été convenu de continuer à déployer des efforts communs en vue de renouveler les pourparlers de paix sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'Onu, tout en prenant en considération les résultats du Congrès du dialogue national syrien à Sotchi», a ajouté la présidence russe.

Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a informé son homologue français au sujet des démarches entreprises par Moscou aux côtés de ses alliés turc et iranien pour améliorer la situation humanitaire en Syrie.

Удары по позициям террористов в городе Дума в пригороде Дамаска - Sputnik France
Douma: les «preuves» de Macron partiraient-elles en fumée?
«Les problèmes actuels des relations russo-françaises dans l'optique de la visite d'Emmanuel Macron en Russie en mai ont été abordés», ajoute la présidence russe.

Évoquant le dossier iranien, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont réaffirmé leur attachement au Plan d'action global commun, soulignant que ce dernier constitue «un facteur important de la sécurité internationale».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала