Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le médecin complice de la liquidation de ben Laden soupçonné de projet d'évasion

© AP Photo / Musadeq SadeqJournaux afghans à Kaboul, la mort du chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden
Journaux afghans à Kaboul, la mort du chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden - Sputnik France
S'abonner
Le médecin pakistanais Shakil Afridi, qui aurait aidé la CIA à éliminer Oussama ben Laden et qui purge actuellement une peine de prison au Pakistan, a été transféré de la prison de Peshawar vers un autre lieu de détention en raison de préparatifs d'évasion, a affirmé une source à RIA Novosti.

Shakil Afridi, le médecin qui aurait aidé la CIA à liquider le terroriste numéro un et dont la libération a été promise par Donald Trump, a été transféré de la prison de Peshawar vers un autre lieu de détention après que les services de renseignement pakistanais ont été informés de son projet d'évasion, a déclaré à RIA Novosti une source connaissant la situation.

«Un projet d'évasion était en préparation et certains s'intéressaient de près au plan de la prison. En conséquence, Afridi a été transféré dans un endroit sécurité qui n'est pas cité», a-t-elle ajouté.

Shakil Afridi a été condamné à une peine de prison par la justice pakistanaise.

«Fin décembre 2017, la Direction pour le renseignement inter-services [ISI, les services de renseignements du Pakistan, ndlr] a appris grâce à son informateur l'existence d'un projet d'évasion de Shakil Afridi de la prison de Peshawar. Ce plan a été mis en échec par l'ISI», a précisé la source de RIA Novosti.

Osama bin Laden - Sputnik France
Un garde du corps de Ben Laden vit de l'aide sociale en Allemagne
Après l'élimination du terroriste numéro un, en mai 2011, les médias américains ont été nombreux à écrire que ce succès était dû en partie à Shakil Afridi. En mission pour la CIA, il avait réussi à entrer chez le chef d'Al-Qaïda* et, sous prétexte d'une campagne de vaccination, avait obtenu des échantillons de l'ADN de la famille ben Laden.

À l'époque, le dirigeant du Pentagone, Leon Panetta, et la secrétaire d'État, Hillary Clinton, avaient ouvertement reconnu le mérite de Shakil Afridi dans la liquidation d'Oussama ben Laden. Cette opération, lancée par les États-Unis sur le territoire du Pakistan à l'insu des autorités du pays, avait été vivement critiquée par Islamabad et avait sérieusement détérioré les relations bilatérales.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала