Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Allemagne se prépare à la construction de la partie terrestre du gazoduc Nord Stream 2

© Sputnik . Grigoriy Sisoev / Aller dans la banque de photosLe Nord Stream 2 doit diminuer les risques liés à la situation en Ukraine
Le Nord Stream 2 doit diminuer les risques liés à la situation en Ukraine - Sputnik France
S'abonner
La commune allemande de Lubmin (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale) commence à préparer le terrain pour le gazoduc Nord Stream-2 AG qui émergera à cet endroit de la mer Baltique pour continuer le transport de gaz par un tronçon terrestre.

L'Allemagne entame les préparatifs du chantier qui accueillera la partie terrestre du gazoduc Nord Stream-2.

Il s'agit de déblayer définitivement le terrain, d'achever la construction des locaux administratifs et d'effectuer les travaux nécessaires pour le montage dans la zone de sortie du gazoduc sur la côte.

A man looks into a tube representing a natural gas pipeline at the booth of Nord Stream at the Hanover industrial fair in Hanover, Germany (File) - Sputnik France
Pourquoi un gazoduc Nord Stream 3 serait imminent
Un responsable de la société responsable de la cosntruction a tenu à préciser que tous les travaux étaient effectués en conformité avec les autorisations délivrées.

Le projet Nord Stream 2, d'un coût de 9,5 milliards d'euros, prévoit la construction de deux conduites, d'une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an, qui passeront non loin de Nord Stream. Le tuyau ira du littoral russe jusqu'en Allemagne, en passant par les zones économiques exclusives et les eaux territoriales de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l'Allemagne.

Berlin et Helsinki ont déjà délivré l'autorisation pour sa construction. Nord Stream 2 s'attend à recevoir prochainement les autorisations de la Russie, de la Suède et du Danemark.

Kiev - Sputnik France
Un ex-ministre ukrainien explique l’impuissance de Kiev face à Nord Stream 2
Les sociétés européennes Shell, OMV, Engie, Uniper et Wintershall se sont engagées à investir chacune 950 millions d'euros dans Nord Stream 2. Gazprom, qui est l'unique actionnaire de Nord Stream 2 AG, débloquera pour sa part 4,75 milliards d'euros.

Plusieurs pays s'opposent farouchement à la construction de ce gazoduc, notamment l'Ukraine et les États-Unis. Kiev redoute de perdre les recettes qu'elle tire du transit du gaz russe, tandis que Washington espère exporter du gaz naturel liquéfié en Europe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала