Nouvelle panne du porte-avions le plus cher de l’histoire de la Marine américaine

CC0 / Cobatfor / USS Gerald R. Ford (CVN 78)
USS Gerald R. Ford (CVN 78) - Sputnik France
Le navire le plus long au monde et le plus onéreux de l’histoire des États-Unis est de nouveau en panne, rapportent des médias, expliquant qu’un défaut de fabrication est en cause. La panne précédente remonte seulement au mois de janvier.

Le navire le plus long au monde et le plus onéreux de l’histoire des États-Unis est de nouveau en panne, rapportent des médias, expliquant qu’un défaut de fabrication est en cause. La panne précédente remonte seulement au mois de janvier.  

L'USS Gerald R.Ford, le porte-avions de la Marine américaine entré dans l’histoire pour être le plus cher de l’histoire du pays, a connu un nouveau dysfonctionnement en mer qui l’a forcé à rentrer au port, informe l’agence Bloomberg

USS Gerald R. Ford - Sputnik France
Un porte-avions US dernier cri incapable d’exécuter des fonctions de base?
Le  déploiement réel du bâtiment déjà livré à la Marine américaine n’est prévu qu’en 2022 et pour l’instant il est phase d’essais. Comme le précise la source, se référant au Naval Sea Systems Command,  c’est un «défaut de fabrication» qui est cette fois-ci en cause. L’agence rappelle que la panne précédente datait de janvier dernier et était liée au système de propulsion. 

Le porte-avions USS Gerald R.Ford a coûté aux États-Unis la somme record de 12,9 milliards de dollars. Mis en chantier en 2009, il a été livré à la marine en 2017. Mesurant près de 333 mètres, il est le navire le plus long au monde qui peut accueillir à son bord 4.400 hommes d’équipage et 75 aéronefs, dont des F-35.  Présent à son inauguration, le Président américain Donald Trump a qualifié ce bâtiment de «message de 100.000 tonnes au reste du monde». 

Amiral Kouznetsov - Sputnik France
La taille compte: voici les géants du monde des porte-avions
Plus tôt, le site Task and Puprose avait estimé que ce porte-avions de nouvelle génération était incapable de remplir des fonctions de base pendant les opérations de routine. Selon cette même source, les experts auraient demandé au Pentagone de reporter les essais des porte-avions de nouvelle génération de classe Gerald R. Ford à 2024, l’année du lancement du deuxième bâtiment de cette classe.

Se référant à l’évaluation réalisée par le Bureau du Directeur des essais opérationnels et celle du département américain de la Défense, le site évoque une fiabilité médiocre de nombreux systèmes essentiels du navire, y compris des nouvelles catapultes, des dispositifs d'arrêt, des élévateurs pour les armes et le radar.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала