Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Simonian étonnée par la réaction de l’Occident à l’arrestation d’un journaliste en Ukraine

© Sputnik . Ekaterina Chesnokova / Aller dans la banque de photosMargarita Simonian
Margarita Simonian - Sputnik France
S'abonner
La rédactrice en chef de Sputnik et de la chaîne de télévision RT, Margarita Simonian, a été surprise par la réaction de l’Occident à l’arrestation du chef de rédaction de RIA Novosti Ukraine, Kirill Vychinski.

La réaction de l'Occident à l'arrestation du chef de rédaction de RIA Novosti Ukraine, Kirill Vychinski, a suscité l'étonnement de la rédactrice en chef de l'agence d'information Rossiya Segodnya et de la chaîne de télévision RT, Margarita Simonian.

Manif de soutien au journaliste Vychinski près de l'ambassade d'Ukraine à Moscou - Sputnik France
Soit des explications, soit la libération: RSF sur l'arrestation de Vychinsiki à Kiev
«Nous avons vu ce que le département d'État a dit à ce propos. Grosso modo, le département d'État a dit: «La propagande russe est mauvaise, il ne faut pas arrêter les journalistes, mais la propagande russe est mauvaise», a-t-elle déclaré en intervenant en direct lors d'une émission de la chaîne de télévision TV Centre.

Elle a rappelé que Kirill Vychinski était un journaliste ukrainien qui travaillait pour un média ukrainien et que peu importe qu'il ait la citoyenneté russe et que son média soit un partenaire médiatique de l'agence Rossiya Segodnya.

«L'Occident nous a enseigné pendant de longues années que nous devons être aussi corrects, exemplaires et mignons que sur la BBC, que nous devons respecter la liberté de parole, que le journaliste non seulement avait le droit, mais était obligé de s'informer de tous les points de vue, que le journaliste était obligé de poser des questions critiques au pouvoir, qu'il était obligé d'être incommode», a signalé Mme Simonian.

Elle a relaté qu'une requête officielle avait été envoyée à la BBC sur les raisons pour lesquelles les médias britanniques gardaient le silence sur la situation avec Kirill Vychinski et que la BBC avait répondu avoir évoqué le sujet sur ses sites russe et ukrainien.

«Cela veut dire que la BBC, une société britannique, estime que cette nouvelle n'était pas digne d'être présentée et racontée au reste du monde», a-t-elle souligné.

Poutine - Sputnik France
Poutine qualifie l’arrestation de Kirill Vyshinski à Kiev de «sans précédent»
Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) ont fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double citoyenneté russe et ukrainienne. Il est accusé de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois.

Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hashtag #TruthNotTreason.

Vladimir Poutine a jugé que l'arrestation de Kirill Vychinski était «sans précédent».

«On tente d'accuser un homme de haute trahison pour ce qu'il faisait publiquement, parce qu'il avait rempli son devoir professionnel. Je n'ai vu rien de tel depuis longtemps, je ne me rappelle même pas quand je l'ai vu», a-t-il noté lors d'une conférence de presse conjointe avec Angela Merkel.

Le vendredi 18 mai, une manifestation en soutien à Kirill Vychinski s'est déroulée devant l'ambassade ukrainienne à Moscou avec la participation d'environ 200 personnes, plus particulièrement du directeur général de l'agence Rossiya Segodnya, Dmitri Kisselev, de Margarita Simonian, de journalistes renommés, de membres de partis politiques et d'organisations sociales.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала