La Fédération internationale de journalistes réagit au blocage des médias en Ukraine

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosRossiya Segodnya
Rossiya Segodnya - Sputnik France
La Fédération internationale de journalistes a dénoncé les mesures des autorités ukrainiennes qui ont sanctionné les agences de presse Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine. Le président de cette organisation a partagé avec Sputnik son avis sur la décision de Kiev.

La Fédération internationale des journalistes a dénoncé les mesures des autorités ukrainiennes qui ont bloqué jeudi les sites des agences de presse Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine, en qualifiant notamment cette décision de «censure».

«Au nom de la FIJ, je condamne une fois encore les attaques contre la liberté d'expression et la liberté de la presse en Ukraine, en général, et à l'égard des journalistes russes en particulier. Après l'arrestation du rédacteur en chef du site Ria Novosti la semaine dernière, les autorités ukrainiennes ont décidé subitement de bloquer l'accès à différents sites internet. C'est absolument intolérable et j'appelle solennellement le président ukrainien à autoriser de nouveau ces sites Internet russes sur le web ukrainien. La défense du pluralisme de l'information doit rester un des piliers de la démocratie, en Ukraine comme ailleurs», a déclaré Philippe Leruth, président de la FIJ,interrogé par Sputnik.

Il a également rappelé que la liberté de presse était un élément clé de la démocratie. Selon lui, si un différend économique s'est produit entre les autorités ukrainiennes et l'agence de presse Rossiya Segodnya, il doit être réglé par un juge impartial.

Site rian.com.ua - Sputnik France
Kiev sanctionne les agences Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine
Auparavant Kiev avait publié la liste des organisations sanctionnées en bloquant l'accès à leurs sites internet. Parmi les sites frappés par les sanctions et auxquels l'accès a été bloqué figurent notamment «россиясегодня.рф», «sputniknews.com», «ria.ru», «rsport.ria.ru», «1prime.ru», «realty.ria.ru» et «rian.com.ua».

Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) ont fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double citoyenneté russe et ukrainienne. Il est accusé de haute trahison. Jeudi, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois.

Les réseaux sociaux ont condamné cette violation des droits des journalistes avec le hashtag #TruthNotTreason.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала