Des chercheurs ont réussi à anéantir des cellules cancéreuses «immortelles»

© AP Photo / Leo CorreaLutte contre le cancer
Lutte contre le cancer - Sputnik France
Les scientifiques de l’Institut de recherche biomédicale de Barcelone ont découvert un nouveau mécanisme de protection typique de certaines tumeurs cancéreuses et sont parvenus à le bloquer totalement.

Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherche biomédicale de Barcelone ont mené des expériences sur des rongeurs atteints d'un sous-type du cancer du sein, à savoir le cancer du sein triple négatif, et ont réussi à constater que ces cellules cancéreuses étaient capables de se diviser continuellement grâce à la protéine p38alpha, qui restitue leur ADN. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans la revue Cancer Cell.

John McCain, sénateur américain - Sputnik France
«Pas grave, il mourra»: McCain moqué pour son cancer car il s’oppose à la torture à la CIA
Les scientifiques sont parvenus à bloquer l'activité de la protéine par le biais d'inhibiteurs spécifiques et de médicaments classiques à base de taxanes utilisées largement en chimiothérapie, à savoir le paclitaxel et le docétaxel.

Ainsi, l'ADN de certaines cellules cancéreuses a été considérablement endommagé, tandis que beaucoup d'entre elles ont trouvé la mort, si bien que la tumeur en tant que telle a rétréci.

Auparavant, un groupe de chercheurs de l'Université de Boston avait découvert la protéine responsable du développement de la leucémie à agressive cellules T.

Quelque 90% des cancers du sein donnent lieu à des métastases, avec la migration des cellules cancéreuses vers d'autres régions du corps. Elles peuvent alors rester endormies, parfois des décennies, là où elles ont trouvé refuge.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала