Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tensions Gaza-Israël: une Palestinienne tuée à la frontière

© REUTERS / Ibraheem Abu MustafaPalestinian demonstrators gather during a protest against U.S. embassy move to Jerusalem and ahead of the 70th anniversary of Nakba, at the Israel-Gaza border in the southern Gaza Strip May 14, 2018.
Palestinian demonstrators gather during a protest against U.S. embassy move to Jerusalem and ahead of the 70th anniversary of Nakba, at the Israel-Gaza border in the southern Gaza Strip May 14, 2018. - Sputnik France
S'abonner
Les affrontements entre les soldats israéliens et les Palestiniens à la frontière entre l’Etat hébreu et la bande de Gaza se poursuivent et le bilan des victimes ne cesse de s’aggraver.

Une jeune femme palestinienne de 21 ans a été tuée par balle ce vendredi lors des affrontements à la frontière entre la bande de Gaza et l’État hébreu, a fait savoir Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère gazaoui de la Santé.

Et de préciser que la victime, Razan al-Najjar, avait été touchée en pleine poitrine à l’est de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza. Elle travaillait, selon lui, comme bénévole et portait un uniforme de personnel de santé, a-t-il encore précisé, cité par l’AFP. 

Comme le souligne M.Qodra, cette mort porte à 123 le nombre des Palestiniens tués par des soldats israéliens depuis le 30 mars.

Le service de presse de Tsahal avait plus tôt annoncé que plusieurs milliers de Palestiniens prenaient part ce vendredi aux actions de protestations à la frontière avec l’État hébreu. Lors des affrontements avec l’armée, des manifestants brûlent des pneus et cherchent à d'endommager des infrastructures de sécurité. 

Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
La Russie commente la nouvelle escalade entre Israël et la bande de Gaza
L’armée israélienne a en outre fait savoir que des tirs avaient visé un véhicule de Tsahal et qu’un Palestinien avait réussi à pénétrer du côté israélien de la barrière de sécurité pour déposer une grenade.

Le 30 mars a débuté la Marche du retour qui s’accompagne d’affrontements entre les protestataires palestiniens et l’armée israélienne. Si le nombre de victimes s’élève à 123 personnes, celui de blessés est quant à lui évalué à des milliers. 

Les Israéliens justifient l'utilisation des armes à feu contre les participants les plus agressifs aux manifestations par la nécessité de protéger la frontière. Ils rejettent les accusations d'usage disproportionné de la force et les appels à une enquête internationale sur les effusions de sang.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала