Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Décryptage de la mise en garde émise par le Pentagone à l’encontre d’Assad

© Sputnik . David B. GleasonPentágono, sede do Departamento de Defesa dos EUA
Pentágono, sede do Departamento de Defesa dos EUA - Sputnik France
S'abonner
L’avertissement envoyé par le Pentagone au Président syrien concernant l’éventuel usage de la force contre les FDS, cette alliance arabo-kurde soutenue par Washington, est une réaction logique d’un pays qui veut se maintenir vaille que vaille en Syrie, estime un expert militaire russe.

Derrière la réaction du Pentagone aux propos tenus par le Président Assad au sujet des Forces démocratiques syriennes (FDS) se cache la volonté de Washington de préserver à tout prix ses positions en Syrie, estime Konstantin Sivkov, expert militaire et de membre-correspondant de l'Académie russe des sciences des missiles et de l'artillerie.  

«Tout est simple et prosaïque. Les États-Unis veulent préserver à tout prix leur place d’armes en Syrie. Elle revêt pour les États-Unis une importance géopolitique majeure», a-t-il expliqué dans un commentaire à RT

Et de souligner que la possibilité même d’une partition de la Syrie était inacceptable pour les autorités du pays. 

«Les actions de la Syrie sont absolument légitimes, elle libère son territoire d’une occupation étrangère. Les États-Unis ont occupé un territoire et sont hors-la-loi. Ils essaient de le justifier par leurs propos sur la lutte contre le terrorisme, mais ce sont eux-mêmes qui le nourrissent», a-t-il encore ajouté. 

Soldats israéliens, image d'illustration - Sputnik France
Intensification des frappes israéliennes sur la Syrie? Assad en donne la raison
Dans une interview à RT diffusée jeudi, M.Assad a estimé que «le seul problème qui reste aujourd'hui en Syrie, ce sont les Forces démocratiques syriennes», alliance arabo-kurde appuyée par Washington. Le Président syrien s'est dit ouvert aux négociations avec les FDS, mais a affirmé qu'en cas d'échec, l'armée était prête à avoir recours à la force pour libérer son territoire.

Réagissant à cette déclaration du Président syrien, le Pentagone l'a mis en garde contre l'usage de la force contre les Forces démocratiques syriennes, soulignant qu’il s’agirait d’une mauvaise idée. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала