Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un «mauvais chien» pour une «bonne compagnie»: un chien-robot inventé en Chine

© AP Photo / Eugene HoshikoA guest plays with Sony Corp.'s new Aibo robot dog at its showroom in Tokyo (File)
A guest plays with Sony Corp.'s new Aibo robot dog at its showroom in Tokyo (File) - Sputnik France
S'abonner
Un étudiant chinois suppose que la solitude peut être vaincue grâce à un chien-robot. Il l’a créé afin qu’il puisse être de «bonne compagnie» pour ceux qui vivent seuls. Par contre, ce chien n’est pas ce que l’on pense. Si vous ne le caressez pas assez ou l’oubliez, il peut se venger en vous envoyant une petite décharge électrique.

L'étudiant chinois Zhang Jianming a récemment inventé un chien-robot, baptisé «mauvais chien», qui doit aider la jeunesse chinoise à briser la solitude. Selon le concepteur, ce chien sera pour eux une «bonne compagnie». Il l'a présenté pour la première fois à une conférence de jeunes développeurs, raconte TechNode.

​L'homme a raconté qu'il vivait seul depuis longtemps. D'après lui, un «mauvais chien» oblige le propriétaire à communiquer constamment avec lui. Le robot sait traquer les fonctions vitales de son maître et réceptionner une livraison si personne n'est présent à la maison. À la différence des vrais chiens, le «mauvais chien» possède un détecteur infrarouge afin de mesurer la température de son maître. Grâce à ce dernier, le robot peut identifier l'humeur de la personne et réagir. Si le robot a remarqué que la personne était assise sans mouvement depuis trop longtemps, il utilise son détecteur pour savoir si la personne est paresseuse, malade ou morte. 

Institut de Tokyo des sciences industrielles - Sputnik France
Un petit robot japonais avec de vrais muscles (vidéo)

Des détecteurs et des caméras qui l'aident à se déplacer sur ses roues et communiquer sont installés dans les yeux du robot. Dans sa tête et sur son cou, il y a aussi des détecteurs grâce auxquels le robot sait quand il est caressé. Le chien-robot sait aussi débloquer les serrures intelligentes d'une maison. Il peut même remercier le livreur.

Mais si le «mauvais chien» remarque que son maître lui consacre peu de temps ou l'ignore, ainsi que le caresse rarement ou ne charge pas sa batterie au bon moment, le chien peut se venger. Dans les cas les plus sérieux, il peut même envoyer au propriétaire, ou au coursier, une faible décharge électrique. 

L'étudiant n'a passé que 50 jours à élaborer ce prototype. Le codage et l'installation du logiciel avec un ami n'ont pris qu'environ deux jours. L'étudiant ne sait pas ce qu'il adviendra du robot s'il se décharge entièrement trop souvent.

Mechatronic operations of a robot are demonstrated using a mechanical arm in the Intellectual Robotics, the scientific and research laboratory of anthropomorphic robotic systems in the Immanuel Kant Baltic Federal University in Kaliningrad. (File) - Sputnik France
Les nouveaux savoir-faire des chiens-robots sèment la panique sur le Web (vidéo)
Le Chinois travaille déjà sur un nouveau modèle de «mauvais chien». Il veut l'améliorer avec des panneaux transparents. Il cherche maintenant des financements afin de lancer la production en série. Il veut donner à ce chien une apparence sérieuse pour que les acheteurs ne le perçoivent pas seulement comme un jouet mais comme un vrai compagnon.

Le nombre de personnes seules en Chine est passé de 6% en 1990 à 14,6% en 2013, selon TechNode. Beaucoup d'entre elles vivent à Shanghai. L'inventeur du «mauvais chien» est persuadé que le développement technologique du pays a joué un rôle dans cela.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала