Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le calme avant la tempête? Les élections turques font taire les armes du PKK

© AFP 2021 BULENT KILICLe drapeau du PKK
Le drapeau du PKK - Sputnik France
S'abonner
Le Parti des travailleurs du Kurdistan a annoncé samedi soir la suspension des actions militaires contre Ankara le temps des élections générales turques. Les dirigeants du parti veulent ainsi permettre aux Kurdes de participer à ce scrutin.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) interdit en Turquie a suspendu les actions militaires contre les autorités du pays en raison des élections présidentielles et législatives qui se tiennent ce dimanche, a fait savoir la chaîne de télévision Rudaw en se référant à un communiqué de cette organisation.

«La direction du PKK a décidé de suspendre temporairement la guerre contre les forces turques pour une durée de 24 heures», a-t-elle annoncé samedi soir.

Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine - Sputnik France
Pour Erdogan, lui et Poutine sont les politiques les plus expérimentés à l’AG de l’Onu
Selon ce communiqué, le but de cette mesure est de «créer des conditions calmes et de renforcer les possibilités pour les électeurs kurdes du Kurdistan du nord de participer aux élections turques.

Plus de 56 millions d'électeurs sont appelés à voter jusqu'à 14h00 GMT pour ce double scrutin présidentiel et législatif. Le Président actuel Recep Tayyip Erdogan est considéré comme favori de cette course présidentielle. D'après les sondages, il pourrait passer au deuxième tour avec 47% à 48% de suffrages. Son adversaire principal est Muharrem Ince, membre du Parti républicain du peuple (CHP) qui est en opposition au Parti de la justice et du développement (AKP) de M.Erdogan.

Les violences entre le PKK et l'armée turque ont repris en juillet 2015 après deux ans de négociations de paix. Selon l'International Crisis Group, plus de 3.600 personnes sont mortes à causes de ces affrontements.

À l'approche des élections générales, Recep Tayyip Erdogan a renforcé sa rhétorique et ses actions anti-PKK. La Turquie a notamment frappé les positions du PKK dans les régions du nord de l'Irak.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала