Le véhicule blindé de combat d'infanterie français détruit au Mali (vidéo)

© AFP 2022 Joel Sagettroupes françaises au Mali
troupes françaises au Mali - Sputnik France
Les images d’un véhicule blindé de combat d'infanterie dernier cri (VBCI) détruit au cours d’une attaque contre des soldats français au Mali ont été diffusées sur le Web. Sur la vidéo, on voit les munitions exploser dans la tour du VBCI, les flammes sortir des trappes ouvertes, ainsi qu’une épaisse fumée noire.

Des militaires français prenant part à l'opération Barkhane au Mali ont été attaqués dimanche à Gao, dans le nord du pays. Selon des médias, les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés à bord desquels circulaient des militaires de l'opération Barkhane. Les images d'un véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI) en feu ont été diffusées sur le Web par l'AFP.

Sur la vidéo on voit les munitions exploser dans la tour du VBCI, les flammes sortir des trappes ouvertes, accompagnées d'une épaisse fumée noire.

Le véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI) est un véhicule blindé de combat français tout-terrain à huit roues, conçu et fabriqué en France par Nexter Systems et par Renault Trucks Défense, qui est responsable de toute la partie mobilité de l'engin.

Opération Barkhane, Mali - Sputnik France
Huit militaires français blessés dans une attaque dans le nord du Mali
Comme l'indique le site du ministère français des Armées, cet engin, dont l'équipage est de deux hommes (le pilote et le chef d'engin-tireur) doit permettre le transport d'un groupe de combat avec la totalité de ses équipements (9 hommes dont le chef tactique) en lui assurant un niveau de protection optimal.

Pour la version VBCI, il est armé d'un canon de 25 mm positionné sur une tourelle monoplace. Son autonomie est supérieure à 750 kilomètres. Le lien avec le sol est assurée par 8 roues motrices indépendantes dotées d'un dispositif de variation de pression de gonflage (les 4 roues avant sont directrices) et de suspensions de type mixte (oléopneumatique et ressort).

Début 2012, le nord du Mali était tombé sous la coupe de groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda* qui ont été en grande partie chassés suite au lancement en janvier 2013 d'une intervention militaire française. Cependant, de vastes zones échappent toujours au contrôle des forces maliennes, françaises et internationales, qui sont régulièrement visées par des attaques meurtrières.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала