Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un superordinateur prédit qui sera le grand gagnant de la Coupe du Monde 2018

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosКубок чемпионата мира по футболу на официальной жеребьевке чемпионата мира по футболу 2018
Кубок чемпионата мира по футболу на официальной жеребьевке чемпионата мира по футболу 2018 - Sputnik France
S'abonner
N’en déplaise aux Trois Lions ou aux Bleus, une intelligence artificielle a prédit l’accession à la finale de deux autres sélections. Et ce ne sera pas non plus les Diables Rouges.

L’ordinateur de la banque américaine Goldman Sachs a procédé à plus d’un million de simulations différentes des 4 matchs restants de la Coupe du Monde de football qu’accueille actuellement la Russie. À l’issue d’un incroyable nombre de calculs, il a finalement prédit une victoire du Brésil en finale, nous dit le portail Money Control.

D’après son pronostic basé sur 200.000 modèles statiques, La Seleçao décrocherait donc sa sixième Coupe du Monde à l’issue d’une finale l’opposant aux Croates.

L’ordinateur évalue à 24,9% les chances brésiliennes de remporter la victoire. Mais les Bleus n’ont aucune raison de se décourager! L’intelligence artificielle évalue leurs chances à 15,8%, ce qui en fait les deuxièmes candidats potentiels à la victoire finale. Mais les deux pays étant dans la même partie de tableau, leur rencontre en finale, comme il y a 20 ans, est donc impossible.

Bart Simpson makes his debut on his skateboard in the 64th annual Macy's Thanksgiving Day Parade down Broadway in New York City - Sputnik France
Les éventuels finalistes de la Coupe du Monde déjà prédits… par Les Simpson en 1997
L’ordinateur estime alors que ce sont les Croates, après avoir écarté la Sbornaya en quarts de finale et les Trois Lions en demi-finales, qui seront les adversaires des Brésiliens lors du match décisif à Moscou.

Rappelons que l’ordinateur de la Goldman Sachs avait déjà livré un pronostic prophétisant l’issue de la Coupe du Monde: il avait à l’époque prédit une finale opposant les Allemands aux Brésiliens, mais les premiers ne sont finalement pas sortis de leur groupe, à la surprise générale.

Le pronostic de la Goldman Sachs est basé sur une analyse statistique en profondeur des résultats de l’intégralité des matchs internationaux des pays participants depuis 1960, soit la bagatelle de quelques 14.000 matchs.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала